L'égalité dans les valeurs authentiques et humaines, et les possibilités d'atteindre le sommet de la perfection humaine
Nous reconnaissons aux femmes une réelle valeur humaine. Nous ne faisons pas de discrimination entre les hommes et les femmes. Nous croyons que les hommes et les femmes sont égaux dans le sens où ils sont tous deux, des êtres humains. Les hommes et les femmes sont tous deux libres d'atteindre la perfection. Plus ils font des efforts, plus ils se rapprochent de Dieu, et plus ils approchent de la perfection. De même, les hommes et les femmes sont libres de s'engager dans le domaine scientifique et politique.[1]
Le but de la création de chaque être humain est le but de la création de l'humanité, à savoir la perfection humaine et l'accès aux vertus humaines. Et à cet égard, il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes. Fatemeh Zahra (AS) en est le meilleur exemple et à un niveau inférieur, les autres grandes femmes de l'Histoire.[2]
Fatemeh Zahra (AS) est à l'apogée de l'humanité. Personne ne se trouve à un rang plus élevé que le sien et nous voyons que Sa Sainteté, en tant que femme musulmane, a trouvé l'occasion et le pouvoir d’atteindre la plus haute position. Par conséquent, il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes. C'est peut-être pour cette raison qu'Allah le Très-Haut, mentionne le nom de deux femmes pour les bons et les mauvais exemples d'êtres humains, dans le Saint Coran.[3]
L'égalité dans les possibilités d'accéder aux hauts niveaux spirituels et humains
En islam les possibilités pour atteindre ces niveaux spirituels et humains, ont été réparties de manière égale entre les hommes et les femmes. Les hommes et les femmes sont égaux à cet égard. Quiconque fait des efforts pour l'amour de Dieu qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes,
"Nous allons très certainement lui faire vivre une vie heureuse" [Coran 16: 97][4]
J'exhorte nos jeunes filles instruites et nos dames conscientes et vigilantes, à porter une attention particulière au point que je vais souligner. Afin de mettre en évidence le point de vue de l'Islam au sujet des femmes, nous pouvons le considérer sous trois angles différents. L'un concerne les femmes comme êtres humains, qui avancent sur le chemin de la perfection spirituelle. Dans cette perspective, il n'y a aucune différence entre les hommes et les femmes. Il y a eu de grandes femmes dans l'Histoire comme il y a eu de grands hommes.[5]
Dans l'Islam, trois domaines d'activités ont été présentés pour les femmes. Le premier est celui de la croissance spirituelle et morale. Il n'y a aucune différence entre les hommes et les femmes dans ce domaine. Les hommes et les femmes peuvent tous deux, atteindre les plus hauts degrés spirituels. Les hommes peuvent envisager le niveau d’Ali ibn Abi Talib (AS) et les femmes, le niveau de Fatemeh Zahra (AS). Par conséquent, dans le domaine de la croissance spirituelle et morale, il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes qui peuvent atteindre des niveaux différents de spiritualité et de proximité divine. Le Saint Coran dit à ce sujet:
« Certes, Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d'aumônes, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs continus de Dieu et invocatrices: Dieu a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense.» [Coran 33: 35]
Il s'agit du premier domaine dans lequel il n'y a pas de différence entre hommes et femmes.[6]
L'islam est pour la perfection humaine. En islam, il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes. Le genre n'a pas d'importance en Islam, la seule chose qui importe, est la perfection humaine. Parfois, l'islam se réfère aux hommes et d'autres fois, aux femmes. Parfois, il fait l'éloge des femmes et d'autres fois, il loue les hommes parce que les hommes et les femmes sont deux parties inséparables et complémentaires de l'humanité. En ce qui concerne l'aspect humain et divin, il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes.[7]
L'égalité en termes de droits
Nous savons qu'à certaines périodes de l’Histoire, les hommes considéraient les femmes comme des êtres humains de second degré, alors que l’être humain de second degré n’existe pas. Les hommes et les femmes sont semblables et jouissent de droits égaux dans la vie. Dans les cas où Allah le Très-Haut, a établi une distinction entre les hommes et les femmes, c'est pour des raisons précises et sans que ce soit à l'avantage des hommes et au détriment des femmes.
"Les hommes ont autorité sur les femmes" [Coran 4: 34]
Ce verset signifie que les hommes sont chargés des affaires relatives à la famille et doivent subvenir aux besoins de la famille. La richesse des femmes leur appartient à elle seule. L’homme et la femme doivent vivre comme deux amis et deux partenaires dans la vie. [8]
L'équilibre est important en islam, c'est-à-dire l'observation de la justice entre les êtres humains, en particulier entre les hommes et les femmes. Le point important pour l'islam est l'égalité des droits. Toutefois, étant donné les différences naturelles entre hommes et femmes, dans certains cas, les règles sont différentes pour les hommes et pour les femmes. Par conséquent, c'est l'islam qui présente les vérités les plus nombreuses et les plus variées sur la nature humaine.[9]
L'égalité dans la poursuite des idéaux
Les valeurs en islam et le goût pour la perfection sont des vérités indiscutables, et les femmes doivent avancer dans cette direction comme les hommes et comme toute la création. [10]
L'égalité sur le plan scientifique et social, et dans la gestion du monde
Nous croyons que dans toute communauté humaine saine, les femmes peuvent et doivent avoir la possibilité de participer au travail scientifique et aux affaires sociales, au développement et à la gestion des affaires. Il n'y a pas de différence entre hommes et femmes à cet égard.[11]
L'égalité dans la gestion des affaires et les progrès de la communauté islamique
La responsabilité du progrès de la communauté islamique et de la gestion de ses affaires appartient à tous, hommes et femmes, qui doivent faire leur part de travail en fonction de leurs capacités. [12]
L'égalité en termes de foi, de patience, de fermeté et de défense de son honneur
Selon le verset 35 de la sourate Al Ahzab, il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes qui sont égaux en islam au niveau de la foi, de l'obéissance, de l'humilité devant Dieu, de la sincérité, du jeûne, de la patience, de la fermeté, de la défense de leur dignité et de l’accomplissement des cultes divins. [13]
La femme grâce aux qualités spéciales que Dieu lui a attribuées, munie d'une foi profonde et de moralité, peut jouer dans la société, un rôle qu'aucun homme n'est capable de remplir. Cette montagne de dévotion, d'amour, de bonté et d'attention, grâce à sa patience et ses sentiments humains, peut répondre aux besoins de ceux qui demandent secours. Les hommes grandissent dans leurs bras. Sans la femme et ses caractéristiques, l'Humanité n'aurait aucun sens. C'est ce qui fait la valeur et le statut de la femme, et que ne peut comprendre la mentalité occidentale matérialiste qui n'a pas eu accès à ces enseignements et pour qui la femme est un jouet maquillé et indécent, aux mains des hommes, qui ne pourront jamais comprendre la vérité de l'identité féminine présentée dans la pensée et l’optique de l’Islam.[14]
Notes :
1-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 6 Décembre 1989, lors d'une réunion avec un groupe de médecins et d’employés du secteur médical
2-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 16 Janvier 1990, lors d'une réunion avec les médecins femme de l’Iran
3-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 16 Janvier 1990, lors d'une réunion avec les médecins femme de l’Iran
4-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 12 Octobre 1994, lors d'une réunion avec un groupe d'infirmières iraniennes
5-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 18 Septembre 1996, lors d'une réunion avec les citoyennes de la ville d’Uroumiyeh
6-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 10 Mars 1997, lors d'une réunion avec les citoyennes de la province du Khuzestân
7-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 22 Octobre 1997 à l'occasion de l’anniversaire de naissance de Fatemeh Zahra (sa) au stade d’Azadi à Téhéran
8-Partie de déclarations du Guide suprême, faites le 9 Juin 1993, lors d'une cérémonie de mariage
9-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 22 Octobre 1997 à l'occasion de l’anniversaire de naissance de Fatemeh Zahra (sa) au stade d’Azadi à Téhéran
10- Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 6 Janvier 1991, lors d'une réunion avec les membres du Conseil socioculturelle pour les femmes
11-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 16 Janvier 1990, lors d'une réunion avec les médecins femme de l’Iran
12-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 4 Juillet 2007, lors d'une réunion avec les femmes saillantes iraniennes à la veille de l’anniversaire de naissance de Fatemeh Zahra (sa)
13-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 10 Mars 1997, lors d'une réunion avec les citoyennes de la province du Khuzestân
14-Partie du discours du Guide suprême, prononcé le 15 Juin 2005, lors d’une rencontre avec un groupe de citoyens de diverses couches de la société