Le désir d’avoir des enfants fait partie des instincts naturels et trouve sa réponse dans le mariage. Si la reproduction est possible en dehors du mariage, le mariage est à l’origine d’une génération qui connait ses antécédents familiaux et sanguins. Le Coran au verset 48 de la Sourate Kahf présente les enfants comme les parures de ce monde:
Le désir d’avoir des enfants fait partie des instincts naturels et trouve sa réponse dans le mariage. Si la reproduction est possible en dehors du mariage, le mariage est à l’origine d’une génération qui connait ses antécédents familiaux et sanguins. Le Coran au verset 48 de la Sourate Kahf présente les enfants comme les parures de ce monde:

﴿الْمالُ وَ الْبَنُونَ زِينَةُ الْحَياةِ الدُّنْيا﴾

"Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde."

Avoir des enfants qui sont le résultat du mariage, a été présenté sous différentes formes dans le Coran. Au verset 223 de la Sourate Baqarah nous lisons:

﴿نِسَآۆُكُمْ حَرْثٌ لَّكُمْ فَأْتُواْ حَرْثَكُمْ أَنَّى شِئْتُمْ وَقَدِّمُواْ لأَنفُسِكُمْ وَاتَّقُواْ اللّهَ وَاعْلَمُواْ أَنَّكُم مُّلاَقُوهُ وَبَشِّرِ الْمُۆْمِنِينَ﴾

"Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allãh et sachez que vous le rencontrerez. Et fais gracieuses annonces aux croyants!"
«... و قدموا لانفسكم...» c’est-à-dire: «Essayez de profiter de cette occasion pour élever des enfants justes et honnêtes qui vous seront profitables dans ce monde et dans votre religion».

Au verset 187 de la Sourate Baqarah, après avoir parlé des relations intimes, le Coran dit:

﴿أُحِلَّ لَكُمْ لَيْلَةَ الصِّيَامِ الرَّفَثُ إِلَى نِسَآئِكُمْ هُنَّ لِبَاسٌ لَّكُمْ وَأَنتُمْ لِبَاسٌ لَّهُنَّ عَلِمَ اللّهُ أَنَّكُمْ كُنتُمْ تَخْتانُونَ أَنفُسَكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ وَعَفَا عَنكُمْ فَالآنَ بَاشِرُوهُنَّ وَابْتَغُواْ مَا كَتَبَ اللّهُ لَكُمْ وَكُلُواْ وَاشْرَبُواْ حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَكُمُ الْخَيْطُ الأَبْيَضُ مِنَ الْخَيْطِ الأَسْوَدِ مِنَ الْفَجْرِ ثُمَّ أَتِمُّواْ الصِّيَامَ إِلَى الَّليْلِ وَلاَ تُبَاشِرُوهُنَّ وَأَنتُمْ عَاكِفُونَ فِي الْمَسَاجِدِ تِلْكَ حُدُودُ اللّهِ فَلاَ تَقْرَبُوهَا كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللّهُ آيَاتِهِ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ﴾

"On vous a permis, la nuit d’al-Siyãm, d’avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous un vêtement pour elles. Allãh sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu’Allãh a prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d’Allãh: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser).C’est ainsi qu’Allãh expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux."

‎Signifie le désir d’avoir des enfants. «... و ابتغوا ما كتب الله لكم‎..‎.»
Dieu est souvent prié dans le Coran pour avoir des enfants.

Par exemple, au verset 189 de la Sourate A’rãf:

﴿هُوَ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن نَّفْسٍ وَاحِدَةٍ وَجَعَلَ مِنْهَا زَوْجَهَا لِيَسْكُنَ إِلَيْهَا فَلَمَّا تَغَشَّاهَا حَمَلَتْ حَمْلاً خَفِيفاً فَمَرَّتْ بِهِ فَلَمَّا أَثْقَلَت دَّعَوَا اللّهَ رَبَّهُمَا لَئِنْ آتَيْتَنَا صَالِحاً لَّنَكُونَنَّ مِنَ الشَّاكِرِينَ﴾

"C’est Lui qui vous a créés d’un seul être dont il a tiré son épouse, pour qu’il trouve de la tranquillité auprès d’elle; et lorsque celui-ci eut cohabité avec elle, elle conçut une légère grossesse, avec quoi elle se déplaçait (facilement). Puis lorsqu’elle se trouva alourdie, tous deux invoquèrent leur Seigneur: "Si Tu nous donnes un (enfant) sain, nous serons certainement du nombre des reconnaissants"."

Il est fait allusion aux prières des parents qui désirent un bon enfant et promettent d’être reconnaissants. A plusieurs endroits nous voyons les prières de Zakariã (AS) qui demande à Dieu un enfant qui soit capable de lui succéder et de Le satisfaire. Dans la Sourate Al-e Imrãn au verset 38 après avoir présenté les qualités de Marie (AS), le Coran rapporte les prières de Zakariã (AS):

﴿هُنَالِكَ دَعَا زَكَرِيَّا رَبَّهُ قَالَ رَبِّ هَبْ لِي مِن لَّدُنْكَ ذُرِّيَّةً طَيِّبَةً إِنَّكَ سَمِيعُ الدُّعَاء﴾

Alors, Zakariã pria son Seigneur, et dit: "ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière".