La démolition d’al-Baqī’ (arabe: تخریب البقیع) fait référence à l’événement de la démolition des tombes historiques et religieuses et des sanctuaires du cimetière d’al-Baqi par les wahhabites de l’époque contemporaine. La démolition d’al-Baqi ‘a été suivie de protestations sérieuses dans les pays musulmans, y compris l’Iran. Les wahhabites ont détruit des lieux et des tombes à al-Baqi à deux reprises, une fois en 1220 / 1805-1806 et la deuxième fois en 1344/1926. De nos jours, beaucoup de Shi’as tiennent des rassemblements, se souvenant de l’événement et du deuil le 8 du mois de Shawwal chaque année, connu sous le nom de Yawm al-Hadm (Jour de la démolition).
Al Baqi’, le cimetière sacré et islamique à Médine où sont enterrés les plus grandes figures de l’Islam, souvent appelé Janna al-Baqî`, désigne le cimetière situé à Médine à l’angle sud-est de la mosquée du saint Prophète(s) :
Une place qui contenait une fois des arbres et plusieurs racines, et autre fois des sculptures étendus à terre, mais aujourd’hui !
Janna al-Baqî avant la destruction
Al-Baqî’(Janat al-Baqî’ / Baqî’ al-Gharqad)(en arabe: مقبرة البقیع) est le premier et le plus ancien cimetière islamique de Médine où sont enterrés quatre Imâms chiites et selon certains rapports, l’honorable Fâtîma, fille du Prophète et de nombreuses autres personnalités dont des compagnons du Prophète et des épigones.
Le cimetière est considéré comme un des sites sacrés du chiisme et les chiites rendent visite aux tombes qui s’y trouvent. D’après un récit saint, l’honorable Prophète s’est rendu une nuit vers la fin de sa vie à Baqî’ pour demander le pardon pour ceux qui y étaient enterrés.
Dans le passé, des bâtiments et des coupoles étaient dressés sur les tombes des Imâms et de certaines autres personnalités, constructions qui étaient détruites au cours de l’offensive des Wahhabites contre Médine en 1221 de l’hégire lunaire, mais plus tard, elles ont été reconstruites, selon l’ordre du sultan ottoman, Abd al-Hamîd II.