Au 4e de mois bénie Chaaban l`An 26 AH, est né dans la ville de Médine, Abul Fadhl Al Abbas , fils de Imam Ali(p), le demi-frère de Imam Hussein(p). sa mère était Fatima Binti Huzaam , connu comme Ummul Baneen (Mère des Fils).
Il était connu comme le plus grand guerrier dans le monde arabe et reflétait la force de son père, ‘Alī ibn Abī Tālib.
Abbas ne s'est jamais considéré égal dans le grade ou la stature à son demi- frère Imam Hussein bien qu’ils se soient tant aimés. Au contraire, Abbas considérait son frère Imam Hussein comme son maître.
Abbas a démontré sa loyauté à Husayn dans la Bataille de Karbala, le jour d’Achoura l’an 61 Hijir.
Titres de Hazrat Abbas (as)
1-Qamar-e-Banihashem (LA LUNE DE LA PROGENITURE DES BANIHASHEM)
Il s'agissait de son plus célèbre surnom. La raison est que son beau visage ressemblait à la lune.
2-Saqqa » (celui qui apporte de l'eau)
Il s'agit d'un autre célèbre surnom.
Depuis qu'il allait chercher l'eau pour les enfants de l'Imam Hussein (AS) .à Karbala.
3-Hamel-ul-Lava "(celui qui porte les drapeaux)
Ce surnom lui a été donné parce qu'il représentait celui qui a porté le drapeau de l'imam Hussein (AS).
4-Raees-e-Askar al-Hussein (Le commandant des troupes de l'IMAM HUSSAIN (AS)
surnom a été donné à lui parce qu'il était le commandant des troupes de l'Imam Hussain (as).
Après avoir succédé à son père Muawiya ibn Abu Sufyan en tant que le Calife, Yazid ibn Muawiyah a exigé à Husayn de lui promettre la fidélité. Imam Husayn a refusé de faire ainsi, en disant : "Je suis le petit-fils du messager d'Allah et Yazid est un ivrogne, womanizer qui est impropre au leadership. Une personne comme moi ne paie pas de fidélité à une personne comme lui". Dans 60 AH (680 CE), Imam Husayn a quitté Medina, avec un petit groupe de ses compagnons et sa famille,…Le petit groupe de imam Husayn de 72 personne, se sont battus courageusement face à l`arme de Yazid, sur la terre Karbala et sont tombés tous en martyre le jour de Achoura l’an 61AH.
Abbas a montré sa loyauté à Husayn dans la Bataille de Karbala. Lui et ses 3 frères sont tous tombés en martyre sur la terre de Karbala.
Al-‘Abbâs (p), il était un savant et un combattant porteur du Message dans toute son action aux côtés de son frère l’Imâm al-Hussein (p). Lorsqu’il a eu le bras droit coupé, il a dit :
« Par Dieu ! Si vous coupez ma main droite, Je continue à défendre ma religion
et un Imâm sincère dans sa certitude».
Il a ainsi soutenu la religion d’Islam que l’Imâm al-Hussein (p) avait entrepris pour la propager et pour l’affirmer auprès des gens. Il n’a pas soutenu al-Hussein (p) pour le lien de parenté qu’il avait avec lui, mais parce qu’il était l’Imâm dont l’obéissance était un devoir. C’est pour cette raison qu’il a combattu avec al-Hussein (p) pour servir la ligne de l’Islam authentique telle qu’elle est voulue par Dieu.
Parlant de son oncle Al-‘Abbâs (p), l’Imâm Zayn al-‘Abidîn (p) a dit : « Que Dieu soit miséricordieux à l’égard de al-‘Abbâs ! Il a préféré son frère à soi-même, il a lutté et il s’est sacrifié pour son frère ».
L’Imâm Jafar as-Sâdiq (p) a dit au sujet de al-‘Abbâs (p) :
« Notre oncle al-‘Abbâs était clairvoyant et de foi ferme. Il a lutté aux côtés de Abû ‘Abdullâh (al-Hussein) (p). Il a fait des exploits au combat et il est tombé en martyre »
Aimer al-‘Abbâs (p) est donc un engagement à défendre la religion et à protéger les sacrés symboles de l’Islam, symboles représentés par le Prophète (P)
Aba al-Fadl al-Abbas (a.s.) la porte de l’Imam al-Hussein (a.s.)
Il est écrit sur la porte d’argent de l’Iwan d’or du sanctuaire sacré d’Aba al-Fadl al-Abbas (la paix soit sur lui) des vers du poème du célèbre poète Sheikh Mohamad Ali al-Ya’qubi, comprenant :
Aba al-Fadl, vous êtes la porte d’al-Hussein *** Tout comme votre père Ali était une porte à Ahmad
Le poète souligne que Aba al-Fadl al-Abbas (que la paix soit sur lui) a suivi l’exemple de son père, l’Imam le Commandeur des Croyants (que la paix soit sur lui), comme le Saint Prophète (les prières d’Allah soient sur lui) appelant Imam Ali (paix soit sur lui) dans toutes les grandes questions.
L’Imam Ali (paix soit sur lui) a consacré sa vie pour le service, la protection et la défense du Messager d’Allah (les prières d’Allah soient sur lui et sur sa sainte Maison), jusqu’à ce qu’il devienne célèbre pour dire “Je suis esclave des esclaves de Mohammad (les prières d’Allah soient sur lui et sur sa sainte Maison), et le Tout-Puissant a dit, le décrivant quand il dormait sur le lit du Saint Prophète (les prières d’Allah soient sur salut) pour le racheter: {Et du peuple est celui qui se vend, cherchant des moyens à l’approbation d’Allah. Et Allah est bon envers [Ses] serviteurs.} (2 : 207), ainsi que de nombreux autres versets qui décrivent sa foi, sa morale et ses positions. Et le Saint Prophète (les prières d’Allah soient sur lui et sur sa sainte Maison) : “Je suis la ville de la connaissance et Ali est sa porte, et celui qui veut la ville doit venir à sa porte.”
Il (Prière et paix soient sur lui) était alors une porte du Prophète (les prières d’Allah soient sur lui et sur sa sainte Famille), l’accompagnant à tout moment, en paix et en guerre, le protégeant de son âme et de tous ses moyens. Il (P) était connu par cela jusqu’à ce que quiconque voulait être plus proche du Messager d’Allah (les prières d’Allah soient sur lui et sur sa sainte Famille) se rapproche du Commandeur des Croyants (paix soit sur lui), ou médiatiser l’Imam (que la paix soit sur lui). Et quiconque veut que ses besoins soient accomplis, demande l’intercession de l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) après le Messager d’Allah (les prières d’Allah soient sur lui et sur sa sainte Famille).
Suivant son exemple, son fils Aba al-Fadl al-Abbas (la paix soit sur lui) est la porte de son frère Imam al-Hussein (que la paix soit sur lui). C’est à cause de la grande foi et de la noble morale d’al-Abbas (que la paix soit sur lui) que l’Imam al-Hussein (que la paix soit sur lui) l’appelait pour chaque grande affaire.
Aba al-Fadl (la paix soit sur lui) avait consacré sa vie au service, à la protection et à la défense de son frère Imam al-Hussein (que la paix soit sur lui), et il savait qu’il appelait son frère uniquement par : Ö mon maître !
On ne savait pas qu’il l’avait jamais appelé : Mon frère ! Une seule fois le jour de l’Achoura, quand il est tombé de son cheval à la terre succombant à ses blessures. Ce fut seulement à ce moment très sensible, que Aba al-Fadl al-Abbas (la paix soit sur lui) s’est permis d’appeler l’Imam al-Hussein (la paix soit sur lui) : Oh frère !