Le vingtième jour de Jumâdâ II, l`an 5 après le début du Révélation, de la prophétie, est le jour de l'anniversaire parfumé de la naissance de la Sainte, la Purifiée Sayyida Fatima az-Zahrâ' (p).
En rappelant la mémoire de cet anniversaire, nous rappelons toute cette pureté et toute cette clarté vécues par Sayyida az-Zahrâ' (p) dans sa relation avec son Seigneur et avec les gens qu'elle a fréquentés. Nous rappelons toute la fermeté, toute la fierté et toute la patience dans sa confrontation avec les défis. Nous rappelons ses efforts pour faire vivre l'Islam dans la conscience des Musulmans et ses efforts pour préserver l'Islam. Nous le faisons pour dire qu'az-Zahrâ' doit être présente dans la vie de toute fille, de toute épouse et de toute mère, ainsi que dans la vie de toute femme porteuse du Message et dans la vie de tout homme.
La Journée de la femme musulmane
L'Imâm Khomeyni (que Dieu ait son âme) a bien fait lorsqu'il a institué le jour de la naissance de Sayyida Fatima az-Zahrâ' (p) comme la Journée de la femme musulmane. Le faisant, il n'a pas exprimé un avis particulier. Il n'a pas voulu imposer ce modèle au Musulmans face à d'autres modèles qui pourraient être proposés par d'autres. Il a plutôt mis l'accent sur les soins consacrés par Dieu, le Très-Haut, à az-Zahrâ' (p) lorsqu'Il l'a purifiée de toute déviance et de toute souillure, pour qu'elle soit un symbole de toutes les femmes et un exemple à suivre par tous les gens.
Le Messager de Dieu (P), à l'endroit duquel Dieu, le Très-Haut, a dit : ((Il ne tient langage de passion, car ce n’est qu’une révélation qui lui est révélée)) (Coran LIII, 3-4), a affirmé tout cela lorsqu'il a dit, à l'endroit de Sayyida az-Zahrâ' (p), qu'elle est la Maitresse des dames des Mondes dans ce monde ci, et la Maitresse des dames du Paradis. Le Messager de Dieu (P) nous a présenté cette image sous une autre forme lorsqu'il a dit : "Fâtima fait partie de moi ; ce qui ne lui plaît pas ne me plaît pas et ce qui lui porte préjudice me porte préjudice". Il l'a dit pour montrer dans quelle mesure Sayyida az-Zahrâ' (p) était dissoute dans sa personnalité. Elle est en effet le produit de sa pensée, de son cœur, de ses sentiments et même de ses émotions. 'A'isha l'a prouvé également en disant à l'endroit d'Az-Zahrâ' (p) : "Je n’ai vu personne d’aussi semblable au Messager de Dieu que Fâtima".
Le noble Prophète Mohammad (psl) a dit au sujet de sa fille Fatima: «Quatre femmes sont les meilleures, entre toutes, dans le Paradis: Asiyâ fille de Muzâhim (la femme de pharaon), Maryam, fille de 'Imrân, (la mère de 'Issa- Jésus (p)), Khadîja, fille de Khuwaylid, la mère des croyants, et Fâtima, fille de Muhammad (p)».
Le Noble Prophète (P) dit: «Tout enfant suit la famille de son père, sauf la progéniture de Fâtima, dont je suis l'ancêtre et la source»
En effet, Les enfants garçons du prophète (sas) sont tous morts en bas âge et de ce fait les hypocrites et les mécréants se moquaient du prophète (sas) en disant de lui que sa postérité serait caduque, qu'il était "ABTAR".
Allah swt fit descendre le sourat Al-Kawthar afin que les doués de raison comprennent qu'au contraire sa postérité serait abondante par le biais de Fatima Zahra (as).
" INNA ATAYNAKAL KAWTHAR FA SALIH LI RABBIKA WAN HAR INNA CHÂNI_AKA HOUWAL ABTAR "
" Certes nous t'avons donné l'abondance, prie donc ton seigneur et sacrifie. Voilà celui (ton ennemie) qui n'aura jamais de postérité. "
C’est ainsi que Fatima devint la source brillante pour la continuation de la génération du Prophète psl.

Cette Dame du Paradis avait plusieurs noms, tous plus significatifs les uns que les autres: les plus célèbre :
1. Fâtimà (qui a sevré son enfant, qui a été coupé de toute les pèches, exempts du feu de l'enfer)
2. Sedigah (femme sincère, véridique).
3. Tahèreh (pure).
4. Mobarakeh (sainte).
5. Zakyeh (vertueuse).
6. Razyeh (satisfaite).
7. Marzieh (louable).
8. Zahra (brillance).
D'autres noms encore pour Fâtima : al-Batul (la vierge) / al-Azra (la toute pure) / Sayedat Nissâ' (la Souveraine des femmes) / Afzalun Nisa / Khairun Nisa (la Meilleure des femmes) / Mariam al-Kubra / al-Muhraka (Celle qui est bénie de Dieu) / Al -Siddîqa (la Véridique) / Al Muhadissa (Celle qui a parlé à sa mère dans l'utérus avant sa naissance).
Dont chacun témoigne de ses qualités et des bienfaits de son immense fertile existence. Il est suffisant de dire que, dans son célèbre nom, Fatima, est caché la plus grande des bonnes nouvelles pour ceux qui la suivent sur son chemin puisque la racine du nom "Fatima" signifie "rompre" ou "sevrer", Le Prophète(p) a expliqué : "C'est parce qu'elle et ceux qui la suivent seront exempts du feu de l'enfer."
D'entre tous ses noms, " Zahra " aussi a une précieuse signification et un éclat particulier. Elle fut nommée Az-Zahra = l’éclatante, car elle est l’éclat du Prophète élu (pslf). Elle fut celle qui lui ressemblait le plus, autant dans son attitude que dans sa compréhension.
Il fut demandé au sixième imam de descendant du prophète psl, Imam jafar Sadegh (p): "Pourquoi Fatimah s'appelait-elle aussi Zahra?" Il répondit :
" Parce que Zahra signifie brillance et que Fatima était telle que, quand elle se tenait dans le Mihrab, la lumière qu'elle dégageait était visible par tous les gens des Cieux, de la même façon que la lumière des étoiles est visible par les gens de la Terre. C'est pour cette raison qu'elle fut aussi appelée Zahra!!"
La relation du Messager de Dieu (P) avec sa fille az-Zahrâ' (p) était une relation parmi les plus profondes. Ils menaient une sorte de vie avec laquelle ils s'intégraient l'un dans l'autre. La raison de Fâtima (p) faisait partie de la raison du Prophète (P); son cœur faisait partie de son cœur et il voyait en elle toutes les significations spirituelles de son Message.
Les historiographes parlent de cette relation entre le Messager de Dieu et sa fille qui lui ressemblait physiquement et moralement et dont la façon de se déplacer en marchant était identique à celle de son père. Selon eux, chaque fois que Fâtima se rendait chez le Prophète(p), il lui cédait sa place après lui avoir embrassé la main. Chaque fois que le Prophète se rendait chez Fâtima, elle lui cédait sa place après lui avoir embrassé la main. Il y a dans la relation entre az-Zahrâ’ (p) et le Messager de Dieu (P) un état spirituel que nous ne pouvons pas saisir. Fâtima n’était pas seulement un être physique. Elle était un esprit qui s’élève et qui se raffine au point de fondre en pureté et en lueur.
Sayyida Fâtima (p), elle a une servitude, au plus haut niveau de la servitude, envers Dieu.
Sayyida az-Zahrâ' (p) exerçait beaucoup d'activité en relation avec la communication du Message. Elle instruisait les femmes des Muhâjirûn (Émigrants) et des Ansâr (Partisans). Elle pratiquait le jihâd, elle montait sur la tribune et haranguait les Musulmans... Elle faisait face aux autres pour défendre le droit.
Dévotion et puissance
En ce qui est de la dévotion de Sayyida az-Zahrâ' (p), son fils, l'Imâm al-Hassan (p) a dit : "J’ai vu ma mère dressée sur son tapis de prière une nuit de jeudi à vendredi. Elle ne faisait que s’agenouiller et se prosterner jusqu’à l’aube. Elle invoquait Dieu, et le répétait, pour les croyants et les croyantes en les désignant de leurs noms, sans L’invoquer pour elle-même. Alors, je lui ai dit : ‘O mère ! Pourquoi n’invoques-tu pas Dieu pour toi-même ?’. Elle m’a répondu : 'O mon fils ! Le voisin d’abord, la maison ensuite'".
Cette grande Dame la plus prestigieuse au monde, qui, à chaque fois que son nom est évoqué cela rappel la renaissance de l’esprit de justice, de courage, de détermination et de sainteté. Cette dame qui est un modèle vivant, un signe dans la voie de Dieu, et un objectif originel de la mission divine.
Elle consacra sa vie entre les travaux ménagers, qu’elle partageait, à tour de rôle, avec sa servante la Dame Fidha, l’éducation de ses enfants et l’adoration nocturne. Elle proposait, souvent, des solutions aux problèmes des femmes et aidait les nécessiteux du produit de la vente des cueillettes de son verger, nommé, Fadak, qu’elle avait reçu du Prophète (SAWA).
Elle était très assidue, dans la préservation de la Sunna de son père, dont elle écrivait les paroles sur une peau qu’elle gardait jalousement. Un jour n’ayant pas retrouvé un de ses précieux objets, elle affirma à sa servante que ces écrits lui étaient aussi précieux qu’Al-Hassan (béni soit-il) et Al-Hussein (béni-soit-il). Elle était douée, également, d’un très fort caractère, ce qui est attesté par le discours qu’elle prononça, après la mort de son père (SAWA), dans la mosquée du Prophète (SAWA) et devant tous les Musulmans.
Az-Zahrâ' est notre Dame pure, dévote, savante, enseignante, et puissante. Les hommes et les femmes devraient l'imiter pour ce qui est de toutes les valeurs spirituelles et humaines qu'elle incarnait. Elle a donné à la nation sa fille Sayyida Zaynab (p) qui a pris des attitudes très puissantes face aux Tyrans de son époque
( Zaynab la petite fille de Prophète (psl), était la patiente et la combattante qui s'est chargée de la responsabilité après le martyre de l'Imâm al-Hussein (p).)
Az-Zahrâ’ (p) ne doit pas être pour la femme musulmane une simple femme, mais un modèle de pensée, d’esprit et de jihâd pour le vrai. Elle est la Maîtresse des femmes, la Pure et les femmes doivent la prendre comme modèle. ‘Alî (p) l’a bien expliqué en disant : « Votre Imâm se contente dans sa vie de ses deux robes usées et de ses deux morceaux de pain d’orge. Vous ne pouvez pas faire de même, mais vous devez m’aider avec votre piété et votre conséquence, votre abstinence et votre droiture ».
Az-Zahrâ’ n’est pas un exemple pour les femmes seules. Elle l’est pour tous les Musulmans
Que la paix soit sur elle, sur son père, sur son mari, et sur ses enfants ! Nous invoquons Dieu pour qu’Il permette à ce qu’elle intercède pour nous le Jour du Jugement à côté de son père, le messager de Dieu, car elle est grande parmi ceux qui intercèdent !
Que la Paix soit sur vous ainsi que la Miséricorde d'Allah et sa Bénédiction