Question
Pourquoi remercions-nous dans la Ziyârat d’Achoura Dieu pour ce malheur ? Car dans la prosternation de remerciement de la Ziyârat d’Achoura, nous disons :
«اَللّـهُمَّ لَكَ الْحَمْدُ حَمْدَ الشّاكِرينَ لَكَ عَلى مُصابِهِم » (Ô mon Dieu! Louange à Toi, pareille à la louange de ceux qui Te remercient de leur deuil » ? Je vous remercie de me l’expliquer en s’appuyant sur les fondements du mysticisme et de la sagesse transcendante, ainsi que sur les hadiths ?
Résumé de la réponse
Dans les sources de hadith, il est, fortement, recommandé et conseillé aux croyants de remercier Dieu après avoir été comblés par un bienfait.(1) l’homme croyant et monothéiste, ayant une juste connaissance de Dieu, remercie son Créateur après avoir être comblé de Sa part par un bienfait. Car, ce dernier s’acquitte, en constance, du devoir que Dieu lui a fixé et il se résigne face aux évènements qu’ils lui soient agréables ou désagréables, car, il considère que ces évènements s’inscrivent dans le parcours de la perfection et du chemin vers Dieu. Dans l’après-midi de Tassoua (9ème jour d’Achoura), l’Imam Hussein (béni soit-il), s’adressant à ses fidèles compagnons, fit le louange de Dieu, en ces termes : « Je fais louange de Dieu en toute circonstance, que je me trouve dans une situation agréable ou désagréable ». (2) Les compagnons du vénéré Imam firent, à leur tour, le louange de Dieu pour avoir trouvé l’occasion d’accompagne et d’aider le vénéré Imam et savourer en sa compagnie le goût du martyre. « Louange à Dieu pour nous avoir honoré d’aider le vénéré Imam et tombé en martyr, en sa compagnie ». (3)
Le mouvement sanglant de Karbala fut, sous un angle, un évènement très douloureux, mais sous un autre angle, il fut un bienfait pour l’Islam et les Musulmans, car grâce au sang versé du Prince des martyrs (béni soit-il) et celui ses fidèles compagnons, l’Islam fut sauvé de déviation. Cette religion faillit se dévier de son vrai parcours par les Bani Omeyades et la famille d’Abou Sofyan. Yazid et ses partisans faisaient tout ce qu’ils souhaitaient au nom de la religion et sous ce même prétexte, ils imposaient, tout ce qu’ils voulaient aux gens et à la société. Le martyre du vénéré Imam Hussein empêcha cette grande déviation et de ce point de vue, il fut considéré comme un bienfait méritant d’être remercié. Par conséquent, nous estimons que ce malheur est un bienfait qui est arrivé à l’homme de la part de Dieu. Donc, le soulèvement de Karbala constitue, pour les Musulmans et très particulièrement, les Chiites, un bienfait et une grâce énorme de Dieu et ce soulèvement sert d’un exemple à suivre dans la vie pour défendre le vrai et combattre l’ennemi. Or, ce bienfait a le mérite d’être remercié.
Notes:
1-RF : Kulayni, Kafi, t.2, P. 94, Chapitre Al-Chokr (remerciement), Dar ul-Kutub al-Islamiya, Téhéran, 1986.
2-Moqram, Abd ul-Raziq, Maqtal al-Hussein (béni soit-il), p. 212 ; Institut Lilmatbouat, Beyrouth, 1426 de l’hégire lunaire.
3-Idem, p. 215.