Selon les fatwas du Grand Ayatullah Sayyed Ali Sistani
Nous avons énuméré à la fin de l'Article 149 les 13 actes obligatoires du pèlerinage. Nous les reprenons ci-après d'une façon détaillée:
L'Ihrâm: Le meilleur horaire de l'Ihrâm est le jour de Tarwiyah (1), au déclin du soleil (zawâl, heure de midi). Il est permis toutefois, aux personnes âgées et aux malades - s'ils craignent l'encombrement de la foule - de le faire avant cet horaire en se mettant en Ihrâm et en sortant avant les autres pèlerins. La même chose est permise à quiconque ayant le droit d'accomplir le tawâf du pèlerinage avant la Station à Arafât et la Station à Muzdalifah (telle que la femme craignant l'arrivée de ses menstrues).
Il a été dit précédemment qu'il est permis de sortir de la Mecque en état d'Ihrâm en vue du pèlerinage, pour satisfaire un besoin, à n'importe quel moment après avoir terminé la `Omrah de tamatto`. De même il est permis d'avancer la date de l'Ihrâm de trois jours (voire davantage, selon "toute vraisemblance") dans des cas autres que ceux qui viennent d'être mentionnés.
Article 358: De même qu'il n'est pas permis à quelqu'un qui est en train d'accomplir la `Omrah de tamatto` de faire l'Ihrâm en vue du pèlerinage avant d'avoir fait le taqçîr, de même il n'est pas permis à quelqu'un qui est en train d'accomplir le pèlerinage de se mettre en Ihrâm en vue de la `Omrah mofradah avant de s'être délié de son Ihrâm (en vue pèlerinage), lors même qu'il ne lui reste du pèlerinage que le Tawâf des femmes, selon "la précaution".
Article 359: Quiconque peut faire la station à `Arafât le Jour de `Arafah pendant l'horaire facultatif prescrit, n'a pas le droit de retarder le port de l'Ihrâm jusqu'à un moment où il n'aura plus le temps de faire ladite station pendant cet horaire.
Article 360: L'Ihrâm en vue du pèlerinage est identique à l'Ihrâm en vue de la `Omrah par le mode de son accomplissement, par ses actes obligatoires et par ses actes interdits, et il en diffère uniquement par la formule de l'Intention.
Article 361: Il faut porter l'Ihrâm à la Mecque - comme cela a été indiqué dans le Chapitre des Mîqât - et le meilleur endroit pour cela est le Masjid al-Harâm. Il est recommandé de le faire après avoir accompli deux rak`ah de prière à Maqâm Ibrâhîm ou à Hejr Ismâ`îl.
Article 362: Quiconque omet de faire l'Ihrâm, par inadvertance ou par ignorance, jusqu'à ce qu'il ait quitté la Mecque, et qu'il ne se souvient de son oubli ou ne découvre son erreur qu'après l'avoir quittée, il doit y retourner - même s'il se trouve à `Arafât - pour s'y mettre en Ihrâm, et au cas où ce retour ne serait pas possible, faute de temps ou pour toute autre raison, il doit se mettre en Ihrâm là où il se trouve.
Il en va de même s'il ne se souvient de son oubli ou qu'il ne découvre son erreur qu'après avoir fait la station à `Arafât, lors même qu'il pourrait retourner à la Mecque pour s'y mettre en Ihrâm. Mais si le souvenir de l'oubli ou la découverte de l'erreur survient après qu'il a terminé le pèlerinage, celui-ci est valide.
Article 363: Quiconque omet de se mettre en Ihrâm délibérément et en connaissance de cause, et ce jusqu'à ce qu'il manque l'horaire de "la station facultative" à `Arafât à cause de cette omission, son pèlerinage est invalidé. Mais s'il corrige sa faute avant de rater "la Station fondamentale" (roknî), son pèlerinage n'est pas invalidé, même s'il est considéré, lui, comme ayant commis un péché.
Article 364: La précaution commande que celui qui accomplit le pèlerinage de tamatto` ne fasse pas le tawâf recommandé après s'être mis en Ihrâm en vue du pèlerinage et avant de sortir vers `Arafât; et s'il le faisait quand même, il doit recommencer la talbiyah, selon "la précaution prioritaire".
Notes :
1- Le Jour de tarwiyah, c'est le huitième jour du mois de Thil-Hajjah.