Selon les exégètes, la sourate Al-Isra (les Enfants d’Israël ou le voyage nocturne)(1) compte parmi les sourates mecquoises. (2) Les enseignements à tirer, en général, de cette sourate sont :
1. Les raisons de la prophétie concernant les miracles du coran et l’ascension du noble prophète, que Dieu le bénisse, lui et les siens.
2. Les questions relatives à la Résurrection, au châtiment, à la récompense, au registre des actes et…
3. Une partie de l’histoire, parsemée d’aventures de Bani Israël, qui commence au début de la sourate et qui se termine au bout de la sourate.
4. La question portant sur le libre choix et le libre-arbitre selon laquelle, les résultats de toute bonne œuvre ou de toute mauvaise œuvre retournent à l’individu, lui-même.
Le calcul dans le monde d’ici-bas constitue un exemple pour l’autre monde.
Etre reconnaissant, à tous les niveaux, notamment, vis-à-vis de ses proches parents, très particulièrement, le père et la mère.
Le fait que « le gaspillage », « l’infanticide », « la fornication », « l’usage des biens de l’orphelin », « la transgression dans la pesée », l’orgueil » et « l’effusion du sang ».
Les débats sur l’unicité et sur la connaissance de Dieu.
La lutte contre toute obstination face au vrai et savoir que les pécheurs seront démasqués.
La personnalité de l’être humain et sa prééminence et sa suprématie par rapport aux autres créatures.
Le coran pour remédier les maux moraux et sociaux.
Les miracles du coran et l’impuissance d’y faire face.
Les tentations de Satan et l’avertissement lancé à tous les croyants en ce qui concerne les voies utilisées par Satan pour s’emparer d’eux.
Les instructions et prescriptions religieuses.
Une partie de l’histoire des prophètes pour des leçons à être retenus par tous les hommes. (3)
Bref, cette sourate comporte un ensemble des débats idéologiques, moraux, et sociaux et constitue une recette complète pour la promotion et la perfection de l’homme dans divers domaines(4)
Cette question n’a pas une réponse détaillée
Notes:
1-Le nom le plus fréquent de cette sourate est « Bani Israël ». Il est intitulé, également, « Al-Isra » et « Sobhan » ; Makarem Shirazi, Tafsir Nemouneh, t. 12, p. 3, Dar ul-Kutub al-Islamiya, Téhéran, 1995.
2-Idem, p. 5.
3-Idem, pp. 5-6.
4-Idem, p.6.

Mots clés: