Nom : al-Abbas (P)
Titre : Qamar Bani Hashim (La lune de la famille de Hashim)
Surnom : Abul Fadel
Père : Imam Ali le Prince des croyants (P)
Mère : Fatima fille de Huzzam fils de Khalid (P)
Naissance : 4 Shabaan 26 AH.
Mort: Martyrisé à Karbala (Iraq) à l'âge de  36ans, le Vendredi, 10 Muharram 61 AH et enterré là-bas.
  Naissance et enfance

Hazrat Ali (P) a épousé Fatma Bint-e-Huzaam Ibne Khalid (P) vers 24 de l'Hégire. Fatimah  a donné naissance à Hazrat Abbas (P) le 4 Shabaan, le 26e de l'Hégire.

Au 27e de l'Hégire, Jaa'far est né et au 29e de l'Hégire Uthmaan était né. Abdullah est né au 32e de l'Hégire. Comme elle a eu quatre fils, Fatima Binti Huzaam était connu comme Ummul Baneen (Mère des Fils).

  Ummul Baneen, dès le premier jour de son entrée dans la maison de Hazrat Ali (P) , les enfants étaient traités avec le plus grand respect. Elle a élevé ses propres fils à considérer l'Imam al-Hassan (P), l'Imam al-Hussein (P), Hazrat Zainab (P) et Hazrat Kulthoom (P), non pas comme des frères et sœurs, mais comme des maîtres et des maîtresses.
L'Imam al-Hussein (P) a été très attaché à Hazrat Abbas (P) . Lorsque Hazrat Abbas (P) est né, Hazrat Ali (P) a demandé à l'Imam al-Hussein (P) de réciter le adhaan et la iqamah dans les oreilles de l'enfant.

Quand il était sur les bras de l'Imam al-Hussein (P), l'enfant a souri et a soulevé ses bras. Il y avait des larmes dans les yeux de l'Imam al-Hussein (P). Était-ce parce qu'il savait que l'enfant était en train de dire: "O Mawlay je suis venu et se sera un plaisir de donner mes bras et ma vie pour vous et pour l'Islam" !
Dans la petite enfance Hazrat Abbas (P) suiva l'Imam al-Hussein (P), comme une ombre. Si l'Imam al-Hussein (P) avait la soif, Abbas (P) s'empressait de lui apporter de l'eau. Si l'Imam al-Hussein (P) avait chaud, Abbas (P) lui ventilait avec l'ourlet de son manteau.

Lors de la bataille de Siffeen le 34e de l'Hégire, Abbas (P) n'était que de huit ans. L'Imam al-Hussein (P) était aux combats dans le champ de bataille. " Lorsque Hazrat Abbas (P) a vu un soldat ennemi approchant de l'Imam al-Hussein (P) de derrière, il a pris une épée et s'est précipité dans le champ de bataille et a tué l'ennemi, et en criant en même temps à haute voix  : « Comment pouvez-vous oser attaquer mon Mawla alors que je suis vivant.» "

Il a continué à lutter contre le maintien de sa position derrière l'Imam al-Hussein (P). Mu'awiya a vu et a demandé, "Qui est ce garçon? Quand il a appris qu'il était  Abbas Ibn Ali, il dit, « Par Dieu! Nul ne peut lutter comme ça à cet âge, sauf le fils de Ali! »
Sa jeunesse
Hazrat Abbas (P) a grandi pour être un grand et bel homme. Il était si grand, que quand il s'est assis sur un cheval ses pieds ont touché le sol. Il était si beau qu'il était connu comme Qamar Bani Hashim.
Hazrat Abbas (P) a également été un vaillant guerrier. Il a été dit que Muawiya n'a pas osé envahir Médine en raison de cinq hommes qui étaient avec l'Imam al-Hussein (P), et pourrait, avec leur Imam, conquérir toute une armée. Ceux-ci ont été  Muhammad Ibn Hanafia, le frère de l'Imam al-Hussein (P), Muslim Ibn Aqeel (P), Abdullah Ibn Jaa'far (P), Hazrat Abbas (P) et Hazrat Ali Ibn al-Hussein notre quatrième Imam, Zainul Abideen (P).
Quand l'Imam al-Hussein (P) a décidé de quitter Médine, au mois de Rajab de l'Hégire 60, il n'a pas dit à Muhammad Ibn Hanafia et Abdullah Ibn Jaa'far de l'accompagner. Il a voulu faire savoir en sorte que nul à l'époque ou dans l'avenir ne dise qu'al-Hussein (P) a voulu se battre pour la khilafah.
Juste avant le départ d'Imam al-Hussein (P) de Médine, Ummul Baneen (P) a convoqué tous ses quatre fils et leur dit: "Mes fils, vous devez vous rappeler que, bien que Je vous aime, l'Imam al-Hussein (P) est votre Maître. Si l'Imam (comme) ou ses sœurs ou ses enfants se blessent pendant que vous êtes encore en vie, jamais je ne vous pardonnerai. Il y avait des larmes dans les yeux de Hazrat Abbas (P) et il promit sa mère que lui et ses frères sacrifieront leur vie pour l'Imam al-Hussein (P) et ses enfants.
Titres de Hazrat Abbas (P)
1- Qamar Banihashem (La lune de la Progéniure de Bani Hashim)
Il s'agissait de son plus célèbre surnom. La raison est son beau visage qui ressemblait à la lune.
2- as-Saqi » (celui qui apporte de l'eau)
Il s'agit d'un autre célèbre surnom qu'il a reçu lorsqu'il est allé chercher de l'eau pour les enfants de l'Imam al-Hussein (P) .
3-Hamelul Liwa (celui qui porte les drapeaux)
Il a reçu ce surnom parce qu'il est celui qui a porté le drapeau de l'Imam al-Hussein (P).
4-Raees Askar al-Hussein (Le commandant de l'armée de l'Imam al-Hussein (P))
Il était le commandant de l'armée de l'Imam al-Hussein (P) .

Les principes éthiques à travers Abul Fadhl al Abbâs

Il existe en l'Homme des qualités qui font de lui un être capable d'accomplir de grandes choses, jusqu'à faire des miracles!

Les grandes qualités,  que possède l'homme, sont sans aucun doute les principes éthiques et déontologiques - qui font de lui un être élevé et noble - comme détester le mal, l'injustice et le mensonge, et donc prôner pour le bien, la justice et la vérité.

Les hommes qui ont prôné et défendu ces principes sont tout d'abord les Prophètes (P), ensuite les Awliyâ, les grands philosophes et les hommes libres. Ils ont souvent payé de leurs propres vies le fait de défendre ces principes.

Le saint Coran nous raconte à titre d'exemple que les Bani Isrâîl tuaient leurs prophètes (les défenseurs du bien) et allaient se rassasier sans aucun remords et regret.

Nous savons tous la souffrance qu'a subi Noé avec son peuple,  du fait qu'il a prêché et défendu le bien et l'équité durant 950ans!

 Abraham,  Moïse, Salomon, Idrîs, Jésus et Mohammed, ils ont tous enduré les mêmes souffrances. En l'an 26 de l'Hégire vient au monde un enfant (non un prophète) qui sera  une image vivante du bien, de justice, de paix et de tolérance.

Ce nouveau-né se nomme "Abul Fadhl al Abbâs" fils d'Ali Ibn Abi Tâlib (Psl).

Sa mère s'apelle Fâtima al Kilâbiya (Oumoul Banîn) considérée comme une femme pieuse et dévouée entièrement à l'Islam.

  Dès son jeune âge, al Abbâs exprime son courage et son amour de justice en voulant participer avec son père à ses batailles Jamal, Siffîn, Nahrawân). Il a toujours défendu l'Imamat des Ahlul Bayt (P), non pas par principe familial ou tribal, mais au contraire il voyait en Ali et ses enfants (Hassan-Hussein) les réels et meilleurs dépositaires du message prophétique, et de ce fait ce sont eux les plus aptes à enseigner, appliquer et défendre ce message.

Au martyr de l'Imam al-Hassan (Psl), al Abbâs est présent aux funérailles et caractérise la bravoure en se révoltant quand les flèches tombent sur le tombeau de l'Imam, et exprime aussi son dévouement total à la justice et l'éthique vivantes représentées par l'Imam al-Hussein (Psl).

Mais c'est à Karbala, ou toutes ces qualités sont flagrantes, nous prouvant de même que ces principes découlent de son propre intérieur (Bâtin), et c'est ça qui fait la grandeur d'un homme, et non pas sa fortune, son poste et sa descendance!

  Imam Hussein(P) ne s'est pas soulevé pour le pouvoir, bien au contraire il voulait instaurer le bien et la justice, ordonner le bien et interdire le mal, et défendre les déshérités et la liberté.

Abul Fadhl fait partie de ses soldats, et du fait que sa fitra est pure, il ne cède pas aux propositions de Chimr qui lui promet la vie sauve en échange de venir dans leur camp. Il refuse catégoriquement du fait de l'amour profond qu'il a envers le bien, la justice et à Hussein qui lui représente un modèle vivant de tous ces principes élevés.

  Le rôle d'Abul Fadhl à Karbala était de protéger la famille et d'apporter à boire aux enfants. Avant le combat, il a négocié avec l'armée de Yazîd, en leur expliquant qu'ils ne voulaient pas le pouvoir, et qu'ils étaient là pour rétablir le bien, la justice et la paix. Malheureusement,  du fait que leurs cœurs étaient scellés, ils n'ont rien voulu entendre, et étaient prêts à tout pour arriver à leurs fins.

Abul Fadhl tombe en martyr près de l'Euphrate alors qu'il tentait de rapporter de l'eau aux enfants. En un mot, il combattit toute sa vie pour le bien et l'équité aux côtes des Imams. C'était avant tout un homme libre et un Walî que Dieu récompensa par le martyr.