Sachez que le respect des parents fait partie des nécessités fondamentales de la Foi et les rendre heureux est la meilleure des adorations. Leur causer une affliction et se déshériter ou s'aliéner d'eux (perdre son droit d'héritage à cause de ses mauvais comportements envers eux) appartiennent aux grands péchés.

Allah, Le Très Haut, annonce dans le Saint Qur'an : même si vos parents sont ''Kafirs'' (mécréants) et qu'ils vous ordonnent de devenir ''Kafir'', dans ce cas, vous ne les obéissez pas, mais, malgré cela, vous devriez vous conduire gentillement avec eux.

Il est indiqué dans une Tradition authentique qu'un homme vint voir le Messager d'Allah (swt) et sollicita de lui prêcher quelques enseignements. Le Saint Prophète (saw) lui dit en réponse :

'' Je te conseille de ne donner aucun associé à Allah, même si on te jette dans le feu. Il est vrai que, pour sauver ta vie, tu exposes une explication  qui dissimulerait ta croyance, mais tu gardes ton cœur fermement attaché à la Foi.

Je te recommande d'obéir à tes parents et de te comporter, d'une façon bienveillante, avec eux, qu'ils soient vivants ou morts, même s'ils te disent de divorcer de ta femme ou d'abandonner ta fortune, tu les suivras, car l'obéissance   concernant les choses de ce monde fait partie de la Foi.

Il ressort d'une autre Tradition qu'un homme demanda au Messager d'Allah (swt) :

 '' Quels sont les devoirs du fils envers ses parents ?

?   Qu'il ne prononce pas le nom de son père, qu'il ne le devance pas en marchant sur une route, qu'il ne s'assoie pas avant lui et qu'il ne se comporte pas d'une manière qui permet aux gens de médire son père ! '' Lui répondit le Prophète (saw).

Imam Ja'far As Sadiq (as) déclare : pourquoi n'accomplissez-vous pas des actes de bienfaisance envers vos parents, qu'ils soient vivants ou morts ? Après leur décès, effectuez des Salats et des Sawm ou jeûnes pour eux, allez faire le Hajj de leur part, les récompenses spirituelles de ces actes leur seront destinées comme à vous aussi, car de telles actions vertueuses étant accomplies pour le bien de vos parents, Allah vous accordera des récompenses inestimables.

Une Tradition solide rapporte qu'un homme se présenta chez le Saint Prophète (saw) et lui demanda :

'' Ô le Messager d'Allah ! Avec qui dois-je être bien ? Avec ta maman, '' lui répondit l'Envoyé d'Allah.

 Il questionna à trois reprises, mais il ne reçut que l'unique réponse.

Quand il répéta sa question une quatrième fois, le Saint Prophète (saw) lui dit :

'' Avec ton père ! ''

  Un autre Hadith rapporte qu'un homme vint voir le Messager d'Allah (swt) et lui dit : '' Yà Rassoulallah !  J'ai un grand désir d'aller au Jihad.

 Va participer au Jihad, dans la Voie d'Allah, lui répondit le Saint Prophète (saw). Si tu meurs, tu bénéficieras d'une vie éternelle auprès d'Allah et tu recevras ta subsistance du Paradis.

  Si tu meurs, durant le Jihad, d'une mort naturelle, ta récompense se repose sur Allah, de même que tu en reviens vivant. Tu seras purifié de tous tes péchés comme si tu venais de naître à l'instant du ventre de ta mère, ajouta-t-il.

Mes parents sont vieux, ils sont très attachés à moi et ne pourront supporter ma séparation, dit encore cet homme.

Tu restes, donc, avec tes parents (dans ce cas), lui expliqua le Prophète d'Allah (swt). Je t'affirme en jurant par le Nom de Celui Qui tient ma vie en Son Pouvoir qu'une nuit d'affection de tes parents envers toi est meilleure qu'une année de Jihad dans la Voie d'Allah.

 Imam Ja'far As Sadiq (as) déclare : personne ne peut s'acquitter des droits du père et de la mère, sauf dans deux cas précis : le fils affranchit son père, devenu esclave, en payant son indemnité, ou bien il règle toutes les dettes qui font noyer son père.

Dans une autre Tradition, il affirme que, souvent, les enfants se conduisent bien avec leurs parents, de leur vivant, mais, après leur décès, ni ils  paient leurs dettes, ni ils demandent Pardon, pour eux, auprès d'Allah. Pour cette cause, Allah les fait déshériter de leurs parents.

Il arrive aussi que les enfants soient exhérédés de leurs parents, de leur vivant, mais, après leur disparition, ils règlent toutes leurs dettes et demandent Pardon auprès d'Allah en leur faveur (ils font Istighfar). Par conséquent, Allah les inscrit parmi les gens bienfaiteurs, qui traitent leurs parents avec bonté.

Dans un Hadith différent, il formule : il y a trois actions qu'Allah ne permet jamais de les mépriser :

Retourner à son propriétaire l'objet confié, qu'il appartienne à une bonne ou à une mauvaise personne; Remplir son engagement, qu'il soit fait avec une bonne ou une mauvaise personne;

Obéir ses parents, qu'ils soient bons ou mauvais.

L'Imam annonce, dans un Hadith, que le fait de regarder ses parents, d'une manière fâcheuse, fait partie de la désobéissance.

Une Tradition authentique rapporte les propos de l'Imam Mouhammad Al Baqir (as) :

'' Mon père vit, une fois, un homme marcher sur la route, accompagné de son fils, dit-il. Celui-ci s'appuyait sur le bras de l'auteur de ses jours pour se faire  diriger. Mon père ne lui adressa jamais une parole (au garçon) jusqu'à la fin de sa vie.''

Imam Ja'far As Sadiq (as) affirme : '' soyez bons avec vos parents pour que vos enfants soient bons envers vous ! Ne vous immiscez pas dans la vie privée des femmes d'autrui pour que les autres ne s'immiscent pas dans celle de  la vôtre ! ! ''

Il ajouta, en outre, que si quelqu'un désire qu'Allah apaise les rigueurs de sa mort, il doit entretenir de bonnes relations avec ses proches familles et  traiter ses parents avec bonté ! Par ses bonnes actions semblables, Allah adoucira les souffrances lors de son agonie pénible et lui épargnera des difficultés de la vie.

Une Tradition authentique émanant de l'Imam Ja'far As Sadiq (as) annonce : trois Invocations et trois malédictions sont sûrement exaucées :

La prière des parents en faveur de leurs enfants vertueux et leur imprécation contre leurs enfants désobéissants; la malédiction souhaitée contre les injustes et tyrans et la prière de l'opprimé pour celui qui lutte en faveur des droits des opprimés contre leurs oppresseurs; la prière du Croyant au bénéfice de son frère de Foi qui, pour notre seul amour des Ahl oul Bayt,  l'associe dans ses affaires, et l'imprécation du Croyant pauvre, à l'encontre de son frère Croyant, à qui il a demandé une aide et que celui-ci, malgré ses possibilités, la lui a refusée.

Le Messager d'Allah (swt) déclare : lorsqu'un enfant vertueux regarde ses parents, avec gentillesse et amour, pour chaque regard semblable, il recevra, sur son Registre des Actes, la récompense d'un Hajj accepté.

 '' Yà Rassoulallah ! Même s'il regarde cent fois dans la journée ? Demandèrent ses Compagnons présents.

La Grandeur et La Générosité d'Allah sont meilleures que cela ! '' Leur répondit le Messager d'Allah (swt).

Dans une autre Tradition, le Saint Prophète (saw) affirme :

'' Regarder le visage des quatre personnes fait partie de l'Adoration :    regarder l'Imam ou Guide religieux juste; regarder un Aalim ou Savant religieux; regarder ses parents (père et mère); regarder son frère Croyant, son frère de Foi.''

Il annonce, par ailleurs :

 '' La punition de ces trois péchés est très vite accordée, dans ce monde, à celui qui les commet :

   La désobéissance des parents (père et mère); l'injustice appliquée aux serviteurs d'Allah; l'ingratitude envers Allah et Ses créatures. ''