La nuit des noces et les relations intimes : ses manières et règlements

Durant le '' Qamar dar Aqrab '' (lorsque la lune se trouve dans la constellation de Scorpion qui dure environ trois jours par mois) et le '' Tah'tash-Shouà '' (quand la lune est invisible dans ses derniers jours, avant la nouvelle lune, qui dure aussi environ trois jours : 28, 29, et 30 du mois  lunaire), il est détestable ou '' Makrouh,'' d'aller déposer la mariée au domicile de son conjoint pour sa première nuit des noces.

        Il est illicite ou '' Haram '' de tenir une conjonction avec sa femme durant les menstruations (trois jours au minimum et dix jours, au plus, tous les mois), appelées '' Haïz, '' et, aussi, durant la période de '' Nifas, ''  (après l'accouchement où l'écoulement du sang ne dépasse pas dix jours).

        Il est, de même, détestable ou ''Makrou'h'' pour le mari de toucher la partie basse de sa femme durant ses périodes.

        Après l'arrêt de '' Haïz '' ou les menstrues et avant son '' Ghousl '' obligatoire (le Bain Rituel), il est recommandé  de ne pas  faire l'amour avec sa femme. Il est, donc demandé, par précaution, d'éviter les rapports, sauf dans les cas urgents. Dans cette situation inévitable, il faut demander à sa femme de bien laver et nettoyer ses parties intimes.

        Dans le cas d'une femme en état de '' Istéhaza '' (le temps qui dépasse le Haïz; pour de plus amples explications, voir le '' Tawzihoul Massaïl '' ou le Code des Pratiques Musulmanes), lorsqu'elle a fini d'accomplir le '' Ghousl '' obligatoire et les actes d'adoration nécessaires, son mari peut s'approcher d'elle pour une union charnelle.  

        Il est demandé au mari, durant les rapports, de ne pas éjaculer le liquide séminal hors de l'organe génital de la femme. Certains '' Oulémas '' ou savants religieux déclarent '' Haram '' cet acte, sans la permission de son épouse.

        H° Imam Ja'far As Sadiq (as) déclare qu'il est recommandé  de ne pas s'unir avec sa femme la nuit du mercredi.

        H° Imam Ja'far As Sadiq (as) exhorte à éviter les rapports conjugaux au début, au milieu et à la fin du mois lunaire, car ceux-ci, effectués durant ces moments, se résultent par un avortement ou une fausse couche. Si, malgré cela, l'enfant naît vivant dans ce monde, il pourrait être atteint d'un trouble mental ou de l'épilepsie. N'avez-vous pas vu, demande l'Imam (as), que, souvent, les crises d'épilepsie arrivent à chaque début du mois et à mi- mois ou à la fin du mois ?

        H° Imam Ja'far As Sadiq (as) affirme que nos ennemis ne sont que de deux catégories, il n'y en a pas une troisième. Ils sont nés, par suite d'un adultère ou d'un rapport illégitime, appelés '' Waladouz-Zinà '' (adultérins) ou encore ils ont été conçus durant la période de '' Haïz,'' appelés  '' Waladoul Haïz.''

        Une Tradition émanant du Saint Prophète (saw) énonce que l'enfant conçu, par suite d'un rapport effectué durant la période de ''Haïz,'' souffrira, à sa naissance, de la calvitie ou de la lèpre ou aura des taches blanches sur son corps.

        Dans un Hadith, de source sûre, H° Imam Ja'far As Sadiq (as) annonce que si les époux conversent au moment des rapports conjugaux, il est possible que l'enfant conçu naisse muet, et que si les époux regardent, durant l'acte, les parties intimes de l'un et l'autre, l'enfant conçu pourrait naître aveugle.

        On demanda à l'Imam Ja'far As Sadiq (as) :

Que dites-vous lorsque, durant les rapports, le vêtement qui couvre nos visages s'écarte et les laisse ouverts?

L'Imam (as) répondit qu'il n'y a aucun problème.

Que dites-vous si, durant les rapports, l'homme embrasse sa femme ?

L'Imam (as) répondit qu'il n'y a aucun mal.

        H° Imam Ja'far As Sadiq (as) recommande aux époux d'éviter de faire l'amour dans une chambre où se trouve un enfant, car celui-ci deviendra fornicateur et adultère.

        Le Saint Prophète (saw) assure : Par Allah, en Sa Puissance est mon âme, si un homme entretient une conjonction avec sa femme, dans une maison où quelqu'un, en état de veille, les aperçoit ou les entend parler et respirer, l'enfant qui naîtra de cette union deviendra pécheur, adultère et fornicateur.

        Il ressort d'un autre Hadith qu'on demanda à l'Imam Ja'far As Sadiq (as) si l'homme peut entretenir des rapports conjugaux avec sa femme alors qu'ils sont complètement déshabillés, l'Imam (as) répondit par la négative. Il ajouta, en plus, qu'ils ne devraient pas les effectuer, couchés en direction de la Qibla ou les pieds tournés vers la Qibla, ni sur un bateau.

        H° Imam Moussa al Kadhim (as) déclare ne pas approuver les rapports conjugaux, durant le voyage, sachant que l'eau est insuffisante ou inexistante pour accomplir le ''Ghousl'' obligatoire, sauf dans le cas extrême où l'omission de ces relations entraînerait un risque réel pour la santé, faute d'avoir pu assouvir son désir. Nos ''Oulémas'' ou Savants religieux déclarent '' Haram '' ou illicites de tels rapports, à l'exception des circonstances vraiment inévitables.

        Le Messager d'Allah (swt) indique que celui qui a eu une éjaculation nocturne involontaire ou pollution nocturne ne doit pas entretenir des rapports conjugaux avec sa femme, avant d'avoir accompli le ''Ghousl'' obligatoire. S'il le néglige, alors il n'est pas étonnant que  l'enfant qui naîtra, par suite de cette conjonction, puisse avoir des troubles mentaux.

        H° Imam Ja'far As Sadiq (as) a formulé qu'il est '' Makrouh '' ou abominable de faire l'amour avec sa femme à partir du lever du soleil jusqu'à ce qu'il devienne bien éclatant et à l'heure du début du coucher du soleil jusqu'à ce que sa lumière jaune sombre disparaisse lorsqu'il s'éloigne sous l'horizon.

        Abou Saïd Khoudri raconte que le Saint Prophète (saw) exposa à l'Imam Ali (as) les enseignements suivants :

        Ô Ali ! Lorsque la mariée entre, la première fois, dans ta chambre, enlève ses chaussures pour qu'elle puisse s'asseoir. Puis, lave ses pieds et verse cette eau, tout autour de la chambre, en commençant par la porte d'entrée et en suivant le bas des murs. Par l'effet de cette opération, soixante-dix mille difficultés s'éloigneront de ta maison, soixante-dix mille Bienfaits Divins y pénétreront, soixante-dix mille Bénédictions Célestes descendront sur toi et sur ton épouse, chaque coin de ta demeure en bénéficiera et ta femme sera protégée de la maladie mentale, de la calvitie et de la lèpre jusqu'à ce qu'elle y réside.

        Ô Ali ! Tu éviteras de donner à manger ou à boire du lait, du vinaigre, des dhania ou de coriandre, et des pommes acides, à la jeune mariée, durant les sept premiers jours.

        Lorsque le Commandeur des Croyants demanda au Messager d'Allah (swt) la raison de ces mesures, il lui répondit :

        '' En prenant dans ses repas ces ingrédients, la femme perd sa fertilité et devient stérile. Elle n'enfantera plus.''

        Ô Ali ! Tu éviteras de t'approcher de ton épouse au début de chaque mois lunaire, à son milieu et à sa fin, parce qu'elle et son enfant, né de cette union, pourraient souffrir de la calvitie, de la lèpre et des troubles mentaux.

        Ô Ali ! Tu éviteras aussi de te coucher avec ton épouse après la Prière de midi (Salat du Dhohar), car l'enfant, né de cette union, traversera des difficultés.

        Ô Ali ! Évite de converser durant les rapports, car l'enfant, né de cette union, pourrait être muet et de regarder les parties intimes de ta conjointe, car l'enfant conçu, à cette occasion, pourrait naître aveugle. Il est conseillé, dans ces moments, de garder ses yeux fermés.

        Ô Ali ! Évite aussi de t'unir immédiatement avec ton épouse, aussitôt que tu as aperçu une femme qui éveilla ton désir, car l'enfant, né de cette conjonction, pourrait devenir hermaphrodite ou souffrir des troubles mentaux.

        Ô Ali ! Celui qui se trouve sur le lit conjugal en état d'impureté physique, sans avoir, au préalable, accompli le ''Ghousl'' obligatoire, à cause de ses rapports avec sa femme, ne doit pas réciter le Saint Qur'an, car je crains que le Feu Céleste tombe sur  eux et les brûle tous les deux !

        Ô Ali ! Avant l'union charnelle, prépare une serviette pour toi et une autre pour ton épouse. Il ne faut pas que vous vous serviez, tous les deux, d'une seule serviette, ce qui, avant tout, créera l'animosité entre vous, et qui, ensuite, se dégénérera en séparation.

        Ô Ali ! Ne fais pas l'amour avec ta femme en station debout, car cette pratique est celle des ânes. L'enfant qui naîtra, de cette union, attrapera l'énurésie (l'incontinence urinaire durant le sommeil).

        Ô Ali ! Évite de faire l'amour la nuit de l'Eid al Fitr, car l'enfant qui naîtra, de cette union, sera pécheur et de mauvais caractères.

        Ô Ali ! De même, tu ne feras pas l'amour la nuit de l'Eid al Adhà, car l'enfant qui naîtra, de cette union, portera six ou quatre doigts en sa main.

        Ô Ali ! Ne te couche pas avec ta femme sous un arbre fruitier, car l'enfant qui naîtra, de cette union, deviendra un assassin ou un chef des tyrans.

        Ô Ali ! Évite les rapports conjugaux avec ta femme, en face du soleil, sauf qu'il soit caché derrière un rideau, car l'enfant qui naîtra, de cette liaison, sera rongé par des soucis et difficultés jusqu'à sa mort.

        Ô Ali ! Évite de faire l'amour avec ta femme entre l'Adhan et l'Iqamah, car l'enfant qui naîtra, de cette union, s'attirera vers le carnage (il répandra du sang).

        Ô Ali ! Abstiens-toi des rapports conjugaux avec ta femme, en état de grossesse, sans avoir fait, au préalable, le '' Woudhou '', car l'enfant qu'elle porte en son sein sera radin et sans cœur.

        Ô Ali ! Retiens-toi de faire l'amour avec ta femme, à la Mi-Sha'ban (la nuit du 15 Sha'ban), car l'enfant qui naîtra, de cette liaison, sera malchanceux et portera sur son visage des taches noires.

        Ô Ali ! De même, tu éviteras les rapports intimes dans les derniers jours du mois de Sha'ban, car l'enfant qui naîtra, de cette union, deviendra un pillard et incliné vers la cruauté et de nombreuses personnes seront tuées par lui.

        Ô Ali ! Abstiens-toi des rapports conjugaux sur la terrasse, située au-dessus de la maison, car l'enfant qui naîtra, de cette liaison, sera infidèle, sans foi et hypocrite.

        Ô Ali ! Abstiens-toi des rapports conjugaux la nuit qui précède ton voyage, car l'enfant qui naîtra, de cette union, gaspillera les biens d'une façon illégale et les gaspilleurs sont les frères de Satan. De même, celui qui fera l'amour durant un voyage qui ne dure que trois jours, l'enfant qui naîtra, par suite de cette liaison, aimera pratiquer l'injustice et l'oppression.

        (Note au bas de la page : '' Dans ce long Hadith, la parole est adressée à l'Imam Ali - as – mais, en réalité, elle va directement à la Communauté Musulmane  qui est concernée par cette guidance. Le Prince des Croyants est un Homme Parfait et Infaillible.'')

        Une Tradition rapporte qu'un homme demanda à l'Imam Ja'far As Sadiq (as) : Pourquoi la nourriture que nous cuisinons avec beaucoup de soin et y ajoutons de nombreux arômes et ingrédients ne procure pas les mêmes goûts et odeur que  celle que nous offre le banquet de mariage ?

                     '' Comme ce festin est préparé pour la cérémonie du mariage, un acte Halal, conforme à la Charia Islamique, c'est le vent du Paradis qui le parfume,'' lui répondit l'Imam (as).

                     Il ressort des Ahadith, dignes de foi, qu'il est '' Moustahab '' ou recommandé que  la cérémonie du Nikah se déroule durant la nuit, tandis que le

'' Walimà '' ou le banquet du mariage soit organisé dans la journée (une Tradition Prophétique).

                      H° Imam Mouhammad Al Baqir (as) déclare que lorsque vous êtes invité à un mariage, ne vous pressez pas et allez-y avec un certain retard, car cette cérémonie vous rappelle le monde que vous vivez.

        Dans un autre Hadith, il est mentionné que si vous êtes appelé à un enterrement, pressez-vous et allez-y le plus tôt possible, car cet événement vous rappelle le monde de l'Au-delà.

        Le Saint Prophète (saw) conseille: ''Apprenez trois choses du corbeau :

faire l'amour dans le secret, aller chercher sa nourriture quotidienne de grand matin et se méfier fortement de ses ennemis.''

        Le Commandeur des Croyants indique que lorsqu'un homme désire s'approcher de sa femme, qu'il ne se presse pas, car la femme a encore d'autres tâches à accomplir avant de se soumettre à lui.

        Il dit, par ailleurs, que si quelqu'un voit une femme qui le plaît, qu'il se dirige directement chez son épouse et fasse l'amour avec elle, car ce que possède l'autre existe aussi en elle.

        (Note au bas de la page : le Hadith précédent du Saint Prophète -saw- qui empêche une telle liaison conjugale, en pareille occasion, est en conformité avec celui-ci : l'homme est excité, son désir est éveillé, en voyant la femme, dans le premier Hadith, tandis qu'ici, il n'est pas excité, la femme lui a plu, mais il a donné la supériorité à la sienne par rapport à celle-ci).

        Quoi qu'il en soit, ne vous laissez jamais dominer par le Satan. Si vous n'avez pas de conjointe pour satisfaire vos désirs, accomplissez deux Rakaates de Salat, chantez les louanges d'Allah (swt), envoyez des Bénédictions (salawat) sur le Prophète Mouhammad (saw) et sur ses Ahl oul Bayt et invoquez Allah pour qu'Il vous accorde,  par Sa Grâce Infinie, une femme pour épouse. Cette invocation sera, sûrement, exaucée et Le Très Haut vous protègera de l'illicite ou le ''Haram.''

        Dans un autre Hadith, il est mentionné d'éviter les rapports conjugaux dans les moments suivants :

–   de l'aurore au lever du soleil, jusqu'à ce qu'il devienne éclatant;

-   au commencement du coucher du soleil jusqu'au Maghrib

                     (Le crépuscule);

–   la nuit de l'éclipse lunaire;

-   le jour ou la nuit quand un vent violent souffle (tempête, cyclone);

-   durant le tremblement de terre (son apparition ou ses signes).

        L'Imam (as) affirme que vous ne trouverez aucun signe de bonheur chez l'enfant qui naîtra, de l'union effectuée durant les circonstances précitées, car son père a refusé de respecter les Signes d'Allah.

        H° Imam Ja'far As Sadiq (as) recommande d'éviter les rapports conjugaux pendant que les cheveux sont couverts de la teinture, car l'enfant qui naîtra, de cette union, sera hermaphrodite.

        Il est affirmé dans un autre Hadith d'éviter les rapports conjugaux, tandis que ses doigts portent une bague gravée de Noms ou d'une image sacrés. Il faudra l'enlever avant de se mettre à l'acte.

 

Schlüsselwörter: