L'importance du Nikah et ses mérites

La condamnation du célibat et de l'ascétisme.

         Des Traditions dignes de confiance citant Imam Ja'far As Sadiq (as) nous rapportent que témoigner un amour parfait à son (ou ses) épouse (s) relève de la Conduite et de la Tradition (la Sounnah) des Prophètes. L'Imam (as) insiste, par ailleurs, que la Foi des Croyants ne peut s'accroître tant qu'ils n'aiment pas leurs épouses passionnément. Plus leur amour augmente, plus leur Foi s'amplifie, dit-il.

        Il ressort des Hadiths, de source sûre, formulés par l'Imam Ar Ridha  (as) que trois choses font partie de la Sounnah (Tradition) des Prophètes :

–    sentir le parfum;

–   enlever les poils en excès du corps;

–  montrer un grand attachement à ses épouses et tenir fréquemment des liaisons intimes avec elles.

        Se référant à un Hadith, digne de foi, il est rapporté que Sikkin Nakhaï s'était engagé dans les Adorations et Prières, manifestant son indifférence à l'égard  des femmes, du parfum et des mets délicieux et écrivit une lettre à ce sujet à l'Imam Ja'far As Sadiq (as). L'Imam (as) lui répondit : à propos des femmes,  sur lesquels vous me faites part de votre réticence, ignorez-vous le nombre d'épouses que le Saint Prophète (saw) possédait ? En ce qui concerne la nourriture excellente, sachez que le Messager d'Allah (swt) se servait aussi bien de la viande que du miel dans ses repas.

        L'Imam (as) a, par ailleurs, déclaré que celui qui s'est marié a,  certainement, protégé la moitié de sa Foi et, l'autre moitié, nécessite la piété pour se préserver. Il a ajouté, en outre, que les pires, parmi vous, sont les ascètes. Quelle chose, demanda-t-il, empêche un Croyant de se marier? Allah (swt) pourrait lui accorder un fils qui ornera la terre du Kalimah de '' Laylah  Ilallah.'' Il continua en disant que celui qui suit et se lie à ma Sounnah (la Tradition) doit se marier. Que celui qui se conforme à ma Sounnah (la Tradition) sache bien que l'amour de la femme fait partie de ma Sounnah.

        Le Saint Prophète de l'Islam (saw) affirme que celui qui refuse de se marier, par crainte de la pauvreté ou de ses conditions financières insuffisantes, témoigne une mauvaise opinion à l'égard d'Allah (il n'a pas confiance en Allah) Qui annonce dans le Qur'an :

IN 'YYAKOUNOU  FOUKRAAA, YOUGH-NI-HIMOULLAHOU MIN'  FADH'LIH

–   Sourate 24, Verset 32 –

(S'ils sont pauvres, Allah, par Sa Grâce, les enrichira)

        Dans un autre Hadith, Imam Ja'far As Sadiq (as) raconte : trois femmes vinrent voir le Messager d'Allah (swt). L'une d'elles déclara que son mari ne mangeait pas de la chair animale, la seconde ajouta que son mari s'interdisait de  sentir les odeurs aromatiques, tandis que la troisième ne cacha pas d'affirmer que le sien refusait de s'approcher de sa femme.

        Le Saint Prophète (saw) sortit de sa demeure bénie, son visage sacré  reflétant une vive contrariété et son manteau traînant sur le sol, il se dirigea sur le haut du Mimbar (la Chaire) où il prit place et, après avoir loué Allah Le Très Haut, il questionna :

Pour quelle raison un groupe parmi mes Compagnons a-t-il cessé de consommer de la viande, de flairer le parfum et de tenir des rapports intimes avec ses épouses, alors que moi-même, je mange de la viande, j'aime le parfum et j'accomplis mes liaisons intimes avec mes épouses ? Celui qui agit contrairement à ma Sounnah (Tradition) est exclu de ma Communauté, ajouta-t-il.

        Imam Ja'far As Sadiq (as) proclame : deux Rakaates de Salat

(La Prière) d'un homme marié (surtout le père de famille) sont meilleures que soixante-dix Rakaates de celui du célibataire.

 

 

Schlüsselwörter: