Résumé de la réponse

La majorité des jurisconsultes religieux disent : Il n’est pas permis de procéder à un mariage permanent avec des non-musulmanes, même si elles appartiennent à des gens du Livre, respectent les questions morales et évitent de commettre des œuvres contraires à la Charia. Pour procéder au mariage permanent avec ces femmes, la première condition  consiste à ce qu’elles embrassent l’islam. Par conséquent, si vous avez l’intention de pratiquer le mariage permanent avec elle, vous devez, en premier lieu, la convaincre à se convertir à l’islam. Ceci dit, si cette fille fait partie des gens du Livre, vous pouvez, selon l’avis de la plupart des jurisconsultes musulmans, l’épouser dans le cadre du mariage provisoire. Pour l’amener à abandonner des œuvres contraires à la morale auxquelles vous avez fait allusion, essayez de lui en rappeler les effets nocifs, et ce en lui apportant des arguments solides et en l’encourageant à étudier des livres précieux qui traitent de ce sujet.

Réponse détaillée

L’Islam est la religion de la Fitra (la nature primordiale). Quiconque se convertit à cette religion, répond, en vérité, à sa Fitra pure. Il lui est, donc, impossible de s’adapter et de s’harmoniser avec une personne qui a opté pour une autre voie que celle de l’Islam et de sa Fitra. Dans ce cas, il n’y aura pas, également, un vrai et pur échange d’affection et d’amour.(1) Partant de là, les jurisconsultes religieux estiment, majoritairement, que si un homme musulman entend épouser une non- musulmane, cette femme doit entrer dans la religion musulmane, sinon, le seul choix qui reste, c’est celui du  mariage temporaire. (2) Les jurisconsultes disent, également : «  Il n’est pas permis de procéder à un mariage permanent avec des femmes des gens du Livre.

A ce propos, l’Imam Khomeiny (que sa demeure soit au paradis) dit : Un homme musulman ne peut pas se marier avec des femmes impies ne faisant pas partie des gens du Livre. Par précaution obligatoire, il n’est pas permis, aussi,  qu’il procède à un mariage permanent avec des femmes des gens du Livre. » (3)

Par conséquent, si vous aimez cette fille et si vous voulez vous marier avec elle, vous devez l’amener à se convertir à l’Islam et puis l’épouser. Par contre, si vous avez l’intention vivre avec elle dans le cadre d’un mariage provisoire, vous y êtres permis, selon les fatwas de la plupart des jurisconsultes religieux. . Pour l’aider à se débarrasser des œuvres contraires à la morale, essayez de lui en rappeler les effets nocifs, et ce en lui apportant des arguments solides et en l’encourageant à étudier des livres précieux qui traitent de ce sujet. Lorsqu’on engage un débat avec de tels individus, il faut, toujours, leur rappeler ce point que Dieu le Très-haut est Clément et Il aime toutes ses créatures. Partant de ce principe, si Dieu nous interdit une chose ou une œuvre, comme, par exemple, nous interdit de boire du vin ou d’aller à la discothèque ou à la piscine mixte, c’est parce que, très certainement, cela nous porte préjudice, tout comme lorsque Dieu nous rend obligatoire une chose ou une œuvre, cela nous porte bénéfique. N’oubliez pas que Dieu le Tout-Puissant vous appuie et vous aide, en constance.

Si cette fille embrasse l’islam, le problème sera résolu, en substance, car une fois convertie à l’islam, elle évitera de se livrer aux interdits. C’est vrai que certains musulmans peuvent commettre des œuvres interdites-haram – (Boire, aller à la discothèque ou à la piscine mixte), ce qui s’explique par la faiblesse de leur foi, mais cela ne justifie, absolument pas le fait qu’un musulman décide de commettre de telles œuvres interdites.  Si un musulman procède à de telles œuvres, il doit se repentir, immédiatement, et revenir vers Dieu Qui a promis à de tels gens d’en accepter le repentir et de leur en pardonner les péchés.

Notes:

1-Rasael ( Allameh Jaafari), les différences en matière des droits de l’homme du point de vue de l’Islam et de l’Occident. P. 165

2-Bahjat : La femme musulmane ne peut pas se marier avec un homme non musulman et l’homme musulman ne peut pas se marier avec des femmes non musulmanes qui ne font pas partie des gens du Livre, mais, il peut procéder à un mariage provisoire avec des femmes des gens du Livre, juives et chrétiennes.

Zanjani : La femme musulmane ne peut pas se marier avec un homme non musulman et l’homme musulman ne peut pas se marier avec des femmes non musulmanes qui ne font pas partie des gens du Livre, ni dans le cadre du mariage permanent ni dans le cadre du mariage provisoire. Le mariage permanant ou provisoire avec la femme de confession juive ou chrétienne n’est pas invalide, mais, il blâmable, surtout pour le mariage permanent. Le mariage avec la femme zoroastraienne n’est pas valide et le mariage provisoire avec elle est blâmable. Si après le mariage d’un homme et d’une femme non musulmans, l’homme devient musulman et la femme reste dans sa religion, juive, chrétienne, ou zoroastrienne, cela n’entraînera pas la nullité du mariage.

Sistani : La femme musulmane ne peut pas épouser avec un non musulman que ce soit un mariage permanent ou un mariage provisoire. Un homme musulman ne peut pas se marier avec des femmes qui n’appartiennent pas à des gens du Livre. Mais, il peut procéder au mariage temporaire avec des femmes juives et chrétiennes. La précaution obligatoire veut que ce mariage ne soit pas permanent.

Makarem : La femme musulmane ne peut pas épouser un non-musulman, et un homme musulman aussi ne peut pas, par précaution, pratiquer un mariage permanent avec des femmes non-musulmanes, mais, il est permis qu’il se marie avec des femmes des gens du livre, de confession juive et chrétienne. Tozih ol-Massael( Imam Khomeiny), tome 2, p.468, question 2397.

3-CF : Tozih ol-Massael( Imam Khomeiny), tome 2, p.468, question 2397, empruntée de la réponse 842

Q traductions dans d'autres langues