Résumé de la réponse

Les principes étapes de la religion sont :

A.  La religion (nafs-ol-amri) : c’est ce qui se trouve dans la théologie et dans la volonté divine pour guider l’homme vers le Salut. Ou on peut dire que c’est le chemin du commencement jusqu’à la fin de l’homme.

B.  La religion envoyée : c’est ce que Dieu l’envoie par les Prophètes divins pour guider des hommes vers le Salut. On peut dire, la religion envoyée c’est une partie ou l’ensemble de la religion (nafs-ol-amri) qui descend par le moyen de la Révélation pour les Prophètes divins afin de la faire parvenir aux hommes.

Réponse détaillée

On peut supposer quatre étapes pour la religion dont les principes sont :

A. La religion (nafs-ol-amri) : c’est ce qui se trouve dans la théologie et dans la Volonté Divine pour guider l’homme vers le Salut. On peut dire aussi que c’est le chemin du commencement jusqu’à la fin de l’homme. Le commencement de l’homme, selon le Saint Coran, c’est l’absence de la Connaissance : Dieu vous fait sortir du ventre de vos mères mais vous ne saviez rien(1). Et la fin de l’homme c’est la connaissance infinie comme nous lisons dans ce verset coranique : nous n’avons créé les Djinns et Homme que pour faire la prière(2). Parce que la prière, c’est le résultat de la Connaissance et chacun prie selon son niveau de Connaissance. Pour commenter ce verset, dit-il, Sadr-ol-moteallehin : je n’ai créé les Djinns et Homme que pour savoir(3). Et comme Dieu est Infini, la possibilité de Sa Connaissance est infinie aussi. La religion (nafs-ol-amri) c’est le manuscrit du Salut humain dans la divine, le chemin entre ce commencement et la fin, et enfin c’est une vérité objective et une réalité affirmative.

B.  La religion envoyée : c’est ce que Dieu envoie par l’intermédiaire des Prophètes divines pour guider les hommes vers le Salut. On peut dire, la religion envoyée c’est une partie ou l’ensemble de la religion (nafs-ol-amri) qui descend par le moyen de la Révélation pour les Prophètes divines afin de la faire parvenir aux hommes.

Malgré ces expressions inconnues, si nous faisions attention à la vérité de la religion et ce qui s’est passé dans l’Histoire, on peut comprendre la nécessité de ces périodes. Dieu qui a créé l’homme et qui était au courant du commencement et de sa fin, connaissait une voie claire pour le bonheur et le Salut de cet être. Et il envoyait par les Prophètes, et en tous temps, une partie divine pour les hommes.

Nous pouvons retrouver ces périodes dans les emplois différents de l’expression de la religion : quand nous parlons de la religion unique divine que nous connaissons sous le nom de l’Islam, ou encore, quand nous tirons les croyances injustes du demain de la religion, nous faisons attention, en fait, à la religion (nafs-ol-amri). Quand nous disons par exemple : la religion d’Ibrahim était monothéiste, ou les décrets difficiles se trouvaient dans la religion du Moussa [Moise], c’est la dernière religion et il abolit les religions précédentes, en faire le but de la religion, dans toutes ces phrases, c’est la religion envoyée. Si nous fermons les yeux sur les périodes et les emplois de la religion, nous nous trompons dans notre compréhension et dans l’apprentissage de la religion.

Il faut rappeler que les deux périodes de la religion découverte et (nahadi) sont les autres périodes de la religion.

1. Pour plus d’information voir : ‘Velayat va diyanat’ de Mahdi Hadavi Tehrani

2. Pour plus d’information voir : ‘Velayat va diyanat’ de Mahdi Hadavi Tehrani

3. Pour plus d’information voir : ‘Velayat va diyanat’ de Mahdi Hadavi Tehrani

Notes :

1. Saint Coran, sourat Nahl, verset 78

2. Saint Coran, sourat Zariat, verset 56

3. voir aussi : Asfar-ol-Arbaa de Sadr-ol-Moteallehin, vol.3, p.515

 

Mots clés: