La méthode morale dans les échanges entre les gens

La méthode morale dans les échanges entre les gens: La douceur, le ménagement et la bonne parole Poussé par ses sentiments et ses émotions, l'homme cherche à attirer les autres à lui, afin d'obtenir leur amour et d'établir des relations distinguées avec eux. Mais comment cela se fait-il ?

Il existe deux méthodes qui gèrent les rencontres entre les hommes et les discours qu'ils échangent.

La première est la méthode douce. Elle consiste à étudier les sentiments et les émotions de l'autre, à savoir ce qu'il aime et ce qui l'attire.

La seconde est la méthode de la violence et de la dureté. Elle consiste à défier l'autre, à lui parler durement et à attenter à sa dignité.

Il est naturel que Dieu demande aux hommes de s'aimer, de converger les uns vers les autres, afin d'établir la liaison entre les sentiments des uns et des autres, afin de transformer cette liaison en coopération, car Dieu veut que la société soit une société où l'homme se rencontre avec l'autre homme, que cette rencontre soit motivée par le désir qu'a l'un de persuader l'autre de la vérité de son idée afin d'unir leur pensée, ou par son désir de le convaincre d'une cause donnée afin de coopérer avec lui au service de cette cause, ou de le convaincre d'un but donné et s'accorder avec lui pour réaliser ce but.

L'appel par la douceur, un bon caractère des prophètes

Dieu, le Très-Haut, a enseigné à ses prophètes et messagers de s'adresser aux hommes avec douceur. Chaque fois qu'un prophète voyait son expérience aboutir à l'échec, il s'adressait à son peuple en disant : ((J'ai été pour vous un bon conseiller, mais vous n'aimez pas les conseillers)) (Coran VII, 79). Je suis venu vers vous pour vous conseiller, pour vous sauver, pour vous faciliter la vie et pour ouvrir vos raisons à ce qui élève votre niveau, et à ce qui vous rapproche de Dieu. Je l'ai fait par souci de vous servir et d'améliorer votre condition.

Dieu, le Très-Haut, nous a parlé des bons caractères du Prophète (P) et de sa manière d'échanger avec les gens. Il dit, à Lui la Grandeur, dans Son Noble Livre : ((C’est par quelque miséricorde venue de Dieu que tu te montres si accommodant à leur égard ; eusses-tu fait preuve de rudesse, de dureté de cœur, qu’ils se seraient dispersés d’autour de toi)) (Coran III, 159). Dieu, à Lui la Grandeur, a été miséricordieux envers eux comme envers toi, car tu as été doux de cœur en échangeant avec eux. Ton cœur bat de l'amour que tu portes aux gens; car tu as été doux quant à tes paroles. Ta langue ne prononçait que des paroles douces. C'est ce qui t'a rendu aimable pour les gens, et c'est ce qui les a attirés vers toi et les a portés à accepter ton appel. Ces sont tes paroles bonnes et douces, et ton cœur ouvert vis-à-vis d'eux et de leurs intérêts, qui les ont portés à accepter ce à quoi tu les appelais.

Faisant la différence entre la douceur et la violence, le Messager de Dieu (P) a dit : "Jamais les bonnes paroles ne sont mises sur une chose sans l’embellir et jamais elles ne sont enlevées d’une chose sans la rendre laide". Il a dit aussi : "Si la douceur était une créature visible, aucune autre créature de Dieu ne saurait l'égaler en beauté". C'est que la douceur est au summum de la beauté et de la magnificence; elle est à la limite extrême de ce qui attire l'homme et le passionne.

La rétribution du fait de ménager les gens 

Parlant des gens qui s'accompagnent dans un voyage ou se fréquentent en général, le Messager de Dieu (P) a dit : "Jamais deux personnes ne se sont accompagnées sans que celle qui est la plus aimée de Dieu et la plus rétribuée ne soit celle qui est plus douce par rapport à l’autre". Il a dit aussi : "Celui qui est le plus sage parmi les hommes est celui qui les ménage le plus". Ménager ce n'est pas être hypocrite. C'est plutôt le fait d'étudier ton compagnon avec qui tu échanges, tu vis ou tu t'en charge, afin de comprendre sa mentalité, son tempérament et ses conditions, et de les prendre en considération pour ne pas le dévaloriser. Cela s'applique à la relation de l'homme avec sa famille. Chaque membre de la famille doit donc étudier le caractère des autres membres pour savoir ce qu'ils aiment et ce qu'ils haïssent. Il doit aussi étudier leurs conditions pour pouvoir les ménager.

Le Messager de Dieu (P) a dit : "Mon Seigneur m'a ordonné de ménager les gens, tout comme Il m'a ordonné de m'acquitter des rites obligatoires". C'est que le fait de ménager les gens conduit les gens à se rencontrer et à communiquer les uns avec les autres afin que personne ne supprime l'autre. Il a dit aussi : "La douceur est la moitié de la vie", car elle améliore les conditions de ta vie à travers tes relations avec les autres.

Le Prophète (P) dit : Dieu est doux et Il aime la douceur. Il donne pour la douceur ce qu’Il ne donne pas pour la violence, et ce qu'Il ne donne pas pour toute autre chose".      

Etre doux à l'égard de l'animal

Parlant de la douceur à l'égard de l'animal, le Prophète (P) a dit : "Dieu aime la douceur et aide à être doux. Si vous montez des bêtes maigres et fatiguées, descendez de leurs dos et laissez-les brouter l'herbe de la terre. Si la terre est aride ne montez pas vos bêtes". Il a dit aussi : "La douceur est la tête de la sagesse. Seigneur ! Sois doux avec tout chacun qui, se chargeant de quelques responsabilités dans la gouvernance de ma Nation, se conduit avec douceur. Et sois brutal avec celui qui se conduit brutalement à l'égard de ma Nation".

Nous assistons dans nos sociétés à beaucoup de phénomènes de violence. Violence à la maison, violence dans la société et violence au niveau des conflits politiques et sociaux. Cela nous cause beaucoup de problèmes et nous conduit dans beaucoup de situations négatives. Nous devons apprendre à être doux les uns à l'égard des autres, à être doux en parlant, à être doux de cœur et à être doux dans la vie. 

 

 

Schlüsselwörter: