Les soins infirmiers du mari et de l’épouse

Les soins infirmiers du mari

Chaque homme dans les moments difficiles de la maladie, aura besoin d’une infirmière  sympathique, douce, réconfortante lors des phases de douleur, qui renforcera son cœur et son âme, calmera ses nerfs. Les hommes ont été des enfants et ont gardé en mémoire les caresses lénifiantes de leurs mères. Elles ont été remplacées par leurs épouses à la signature du contrat de mariage. Ils souhaitent donc qu’elles soient dans les moments difficiles comme des mères affectueuses et des infirmières réconfortantes.

Chère Dame!

Si votre époux tombe malade, prenez soin de lui plus que d’habitude. Exprimez-lui face à sa maladie votre sympathie et votre empathie. Offrez-lui un mécanisme de détente efficace. Par exemple, certains patients ont tendance à souffrir de la présence des enfants. Dans ce cas incitez-les à rester calmes en sa présence pour soulager ses nerfs. S’il a besoin d’un docteur ou de médicaments procurez-les-lui. Préparez-lui les plats qu’il aime et qui sont bénéfiques pour lui. S’il désire quelque chose, essayez de le lui fournir immédiatement. A chaque instant saluez et confortez son point de vue. Essayez de rester à son chevet autant de fois que possible. Par exemple si la douleur l’empêche de dormir, essayez de vous réveiller et restez auprès de lui. Parfois lorsque vous vous réveillez, allez le voir et s’il ne dort pas, demandez-lui s’il a dormi un peu. S’il se plaint faites-lui sentir que vous partagez sa douleur. Gardez le au calme dans sa chambre pendant la journée. Vos soins et votre attention l’aideront à récupérer plus vite. Il appréciera beaucoup votre dévouement et votre compassion authentiques et vous aimera plus.

Le Saint Prophète de l’Islam (PBDLF) a dit: « Le Jihad d’une femme est de bien s’occuper de son mari ».(1)

Les soins infirmiers de l’épouse

Le couple a toujours besoin en son sein, de la coopération et de l’amour entre conjoint. Ce besoin devient plus intense à certains moments de la vie, lors de la maladie notamment. Une personne malade aura besoin d’un médecin, de médicaments, de soin infirmiers et d’affection. Une bonne infirmière sera en mesure d’aider physiquement et psychologiquement sa patiente.

Une femme attend aussi de son mari qu’il prenne soin d’elle lorsqu’elle est malade. Elle espère qu’il s’occupera d’elle mieux que ne le feraient ses propres parents. Il doit lui fournir l’argent nécessaire pour assurer ses dépenses de santé. Une femme qui travaille chez elle sans salaire, s’attend à ce que son mari prenne en charge son traitement médical.

Certains hommes sont injustes, sans conscience ni amour. Ils se servent de leurs épouses lorsqu’elles disposent de tous leurs moyens physiques et refusent de les assister financièrement lorsqu’elles sont touchées par la maladie. Ils accompagnent de nombreuses plaintes lancinantes, toutes les petites sommes d’argent qu’ils dépensent pour leurs traitements médicaux. Certains d’entre eux pourraient estimer le coût du traitement trop élevé et abandonner leurs épouses. Cette attitude est-elle loyale et courageuse?

S’il vous plaît, notez l’exemple suivant : Une femme nommée… qui se plaignait de son mari a déclaré : « Il n’y a pas si longtemps, mon mari et moi étions heureux et il appréciait mes efforts. Mais à présent je suis malade et il veut quitter la maison. Il dit qu’il ne veut pas d’une malade ». (2)

Mon cher Monsieur ! Si le bonheur et la prospérité de votre famille vous intéressent, lorsque votre épouse tombe malade, vous devez l’emmener immédiatement chez un médecin et prendre bien soin d’elle tel un parent affectueux. Elle a quitté ses propres parents pour vous et s’attend à ce que vous lui montriez plus d’affection qu’eux. Elle est votre partenaire, la mère de vos enfants et prend soin de vous. Pendant ces moments difficiles soyez très proche d’elle et améliorer ses conditions de vie. Faites-lui part de votre affection et de votre empathie. Dites-lui que vous espérez sa guérison. Préparez-lui ses repas selon les prescriptions du médecin. Si elle veut manger un aliment ou un fruit particulier, procurez- le lui si le médecin le permet. Vous la soulagerez et la rendrez heureuse en lui cuisinant ses repas de vos propres mains. Et achetez-lui ses médicaments.

Dorénavant, les enfants devront rester calmes pour ne pas la fatiguer plus. Veillez sur elle pendant la nuit. Lorsqu’elle est réveillée, demandez-lui comment elle se sent. Si la douleur l’empêche de  dormir, restez auprès d’elle. Et si vous voulez dormir, vous pouvez demander à un de vos enfants de vous remplacer. Ne la laissez jamais sans surveillance, surtout dans les phases de douleur.

Si dans une telle situation vous recherchez son confort tout en étant loyal et dévoué, alors soyez assuré qu’elle vous aimera plus et qu’elle vous portera un très grand intérêt.

Et lorsqu’elle sera de nouveau en bonne santé, vos enfants et vous pourrez de nouveau compter sur elle pour prendre soin de vous.

Le Saint Prophète de l’Islam (PBDLF) a dit: « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le mieux avec sa famille, et je suis pour ma famille le meilleur parmi tous ».(3)

Le Saint Prophète de l’Islam (PBDLF) a également dit: « Celui qui fait des efforts pour réaliser le souhait d’une personne malade sera purifié de ses péchés, comme le jour où il est né ». Un des Ansars demanda : « Ô Prophète de DIEU (PBDLF), si la personne malade fait partie de votre Famille (pse), la récompense est-elle plus grande ? » Le Saint Prophète (PBDLF) répondit : « Oui ! » (4)

Notes :

1- Masdar sâbiq 103/247.

2- Journal Etilaat 18 Ordibéhécht 1351.

3- Wasā'il al-Shīʿa 14/122.

4- Masdar sâbiq 2/643.

Schlüsselwörter: