Quitter la maison sans l’époux

Dans les livres de Fiqh (Jurisprudence Islamique) et tracts religieux, il est dit que la femme doit obtenir l’autorisation de son mari avant de sortir de la maison, sinon elle commet un péché. Se basant sur plusieurs Hadiths, la plupart des chercheurs émettent des Fatwas (Décrets Religieux) en ce sens.

Dans l’énoncé du Hadith qui suit, le Prophète Muhammad (PBDLF) interdit aux femmes de sortir de la maison sans la permission de leurs maris : « Lorsqu’une femme quitte la maison sans la permission de son mari, tous les Anges des cieux (pse) et toutes choses sur lesquelles brillent le soleil et la lune la maudiront, jusqu’à ce qu’elle rentre à la maison et que son mari lui  pardonne ».(1)

La majorité des hommes se base sur ces exemples de Traditions du Saint Prophète (PBDLF) et sur les édits des juristes islamiques, pour autoriser ou non les femmes à quitter leurs maisons, sans abus ni atteinte à leur liberté.

Mais certains hommes ont exploité ces conseils religieux et moraux dans le but d’emprisonner leurs épouses chez elles et de les priver de liberté. Parfois un homme peut interdire à son épouse de rendre visite à son père, sa mère, son frère, ou sa sœur, ou alors de participer aux réunions scientifiques et en cas de refus de sa part, aller jusqu’à la brutaliser. S’il tente de justifier ses actes, en attestant de leur conformité avec les Traditions du Saint Prophète (PBDLF) qui interdit aux femmes de quitter leurs maisons sans l’accord de leurs maris, ce comportement est  inadmissible car en réalité l’oppression et la cruauté envers les femmes sont interdites par le Saint Prophète (PBDLF).

Le Prophète Muhammad (PBDLF) a dit : « La prière, les actes d’adoration et les bonnes actions de l’homme qui aura blessé sa femme ne sont pas acceptés, à moins qu’il puisse gagner le consentement de son épouse, et cela même s’il passe son temps à jeûner, à prier et à faire l’aumône, il sera le premier dans l’Enfer ».(2)

N’est-il pas injuste et légalement injustifiable, d’emprisonner une femme dans une maison et la privée de liberté ? Elle a un devoir envers son mari avant de quitter la maison et l’homme a aussi vis-à-vis de son épouse un devoir religieux incluant le bon comportement et la promotion de l’entente.

Le Saint Coran nous dit : « Vivez avec elles d’une façon reconnue convenable ».(3)

Un homme doit interdire à son épouse de sortir de la maison s’il la sait exposée à un danger d’ordre social et moral.

L’homme est responsable des soins tout comme de la protection de son épouse et de ses enfants. Cette loi a pour but de l’assister, dans sa lourde tâche de chef de famille.

Donc si un homme fait confiance à son épouse, il devra la libérer des coutumes religieuses et lui permettre de quitter la maison, surtout s’il s’agit de rencontrer ses parents, sa proche famille ou d’assister à des tâches religieuses, scientifiques ou sociales.

Cher Monsieur ! Vous êtes un être humain et votre épouse aime être libre, tout comme vous. Pourquoi alors sans aucune raison légitime la privez-vous de ce droit ? Pourquoi perturbez-vous la vie de famille et gardez-vous un cœur si froid ? Pourquoi tant de fermeté et de cruauté envers elle ? Ne craignez-vous pas DIEU ? Le bon comportement d’un homme envers sa famille se remarquera entre autre dans l’équilibre qu’il aura su établir entre d’un côté la liberté absolue de son épouse et de l’autre sa préservation contre la corruption morale, les péchés et les mauvaises coutumes.

Notes :
1- Wasā'il al-Shīʿa 20/211.
2- Masdar sâbiq 163.
 

Schlüsselwörter: