Surveille ton épouse

La femme est une créature émotionnelle. Les sentiments dominent souvent le feu de sa pensée. Elle est affectée plus tôt que l’homme par les évènements et induite plus facilement en erreur que lui, car son esprit sensible et délicat est touché en premier. Elle est vite déstabilisée lorsqu’une chose la fascine. Lorsqu’elle est touchée par les désirs charnels, le glamour ou la colère, elle perd facilement le contrôle de ses émotions. Par conséquent, si un homme prend bien soin d’observer les actions de son épouse et en détermine le caractère, il pourra le cas échéant agir auprès d’elle avec les bonnes manières, afin de la protéger de plusieurs dangers.

Dans la Sainte religion de l’Islam, l’homme est le gardien et le garant de sa famille.

Allah Le Sage nous dit dans le Saint Coran : « Les hommes ont autorité pour s’occuper et assurer la charge et la direction des femmes en vertu du surcroît d’avantages que DIEU a conféré à ceux-là par rapport à celle-ci, et en vertu aussi des dépenses qu’ils font de leurs biens en faveur de leur femmes… ».(1)

Le chef de famille, ne doit pas être en reste en matière de bon comportement et de respect des règlementations. Il doit être un homme exemplaire.

En vertu des responsabilités qui lui échoient, il doit être vigilant. Il doit surveiller tous les faits et gestes de son épouse qui peut-être par naïveté, pourrait facilement se laisser distraire. Si vous voyez des personnes mauvaises et corrompues graviter autour d’elle, expliquez-lui avec respect que ces individus sont un danger pour elle et pour toute la famille. Ne la laissez pas sortir de la maison avec des vêtements affriolants et maquillée, car cela pourrait être mal interprété par certaines personnes étrangères, qui s’empresseraient de trouver là l’expression de sa disponibilité et qui s’éveilleraient à leur curiosité malsaine. Ne l’autorisez pas à prendre part à la corruption dans les entreprises. Si vous la laissez se mêler et échanger avec n’importe qui sans contrôle, elle risquerait alors de tomber entre les mains de personnes malintentionnées et de se laisser corrompre.

L’homme ne doit jamais frapper sa femme, fautive selon lui de s’être laissée influencée ou intoxiquée par des charlatans et des méchants, mais il doit plutôt l’aider à devancer tous ces dangers.

Ne doit-on pas considéré injuste le fait qu’une femme chaste et maitresse de maison perdre son honneur, son mari, ses enfants ainsi que sa maison à cause de personnes malveillantes? 

Celui qui permet à son épouse de quitter la maison sans un voile islamique, ne l’empêche pas de se lier d’amitié avec n’importe qui et de participer à n’importe quelle réunion, à jeter les plans d’une trahison de sa propre famille. Il se doit en effet de savoir qu’une femme innocente, peut-être mal influencée par des personnes malveillantes. Connaissant les propriétés inflammables du coton, il serait stupide et idiot de laisser quelqu’un couvert d’habits en coton, près d’un feu incandescent. Ces hommes bêtes et ignorants, qui laissent les femmes et les filles sortir sans leurs voiles islamiques complets, exposées au mal du voyeurisme présent dans la société et comme sujets de tentation pour les jeunes, ne doivent pas s’attendre à les voir rentrer à la maison sans aucunes atteintes! Les fausses libertés en théorie sont illusoires, mais bien pires que cela dans la pratique. Une femme qui prend le dessus sur son époux résigné, agira de plus en plus indépendamment de sa volonté, jusqu’à ne plus tenir compte de lui. Dans ce cas non seulement elle prendra des risques personnels, mais fera également courir à son mari et ses enfants de graves dangers. 

C’est ainsi que Le Prophète de l’Islam (PBDLF) a dit: « L’homme est le superviseur de sa famille et tout superviseur est responsable de ses subordonnés ». (2)

Le Saint Prophète (PBDLF) a aussi dit : « invitez vos épouses à faire le bien avant qu’elles vous persuadent de commettre des mauvaises actions ». (3)

Le Noble Prophète (PBDLF) a également dit : « Quiconque obéit à son épouse, Allah Exalté soit-Il jettera son visage dans le feu ». Il fut demandé au Prophète (PBDLF) qu’est-ce que l’obéissance à son épouse? Le Prophète (PBDLF) répondit : « C’est lorsque le mari lui permet d’aller aux bains publics, aux mariages, aux fêtes et cérémonies commémoratives avec des vêtements plaisants et attirants». (4)

Le Saint Prophète (PBDLF) a aussi dit : « Chaque homme qui permet à sa femme de sortir hors de la maison avec des parures et parfumée, se verra  construire à chacun de ses pas, une maison en Enfer ». (5)

L’Imam Jafar a-Sâdiq (as) a dit: « Le bonheur d’un homme, c’est de devenir superviseur et garant de sa famille ». (6)

En fin de compte, il est nécessaire de rappeler deux choses : En premier lieu, il est vrai que l’homme doit prendre soin de sa femme, mais cela doit-être fait avec finesse, sagesse et diplomatie. Il ne devra pas l’agresser verbalement ni la violenter. Elle ne devra pas ressentir de restriction à sa liberté, ce qui risquerait de la braquer contre lui.  Les meilleures chances de succès du couple viendront de l’amour qu’ils se portent, des bonnes relations entre eux et de leur bonne entente morale. Comme un entraineur avec son champion, il devra être compatissant, aimable, joyeux et bienveillant envers elle. Il devra utiliser de bonnes paroles pour lui conseiller les meilleures choses et ainsi lui donner l’envie de faire d’elle-même, des œuvres bienfaisantes.

En second lieu, les hommes doivent être très mesurés vis-à-vis de leurs épouses. Comme eux, elles aiment se sentir libres et ne supportent pas d’être entravées dans leurs actions. Ils doivent donc éviter d’être stricts avec elles.

Vous ne devrez pas l’empêcher de voir son père, sa mère, son frère, sa sœur et d’autres parents, ni même des amis connus et de confiance, sauf en cas de corruption avérée de l’une ou l’autre des parties. Toutefois l’interdiction devra rester un cas exceptionnel, si les limites sont dépassées. Vous ne devrez user ni d’un trop plein de fermeté ni d’excès de contraintes. Trop d’exigence et d’intransigeance pourrait l’épuiser puis l’encourager à se libérer de votre emprise. Ceci provoquera inévitablement un divorce et une séparation.

S’il vous plaît noter l’histoire suivante : Une jeune femme nommée… a dit devant le sténographe affilié au Tribunal Judiciaire du Soutien Familial : « Je me suis mariée il y a cinq ans avec un homme nommé… A l’époque, ma tête était pleine d’exubérance juvénile. Malheureusement, cela n’a pas duré puisque nous avons rapidement eu un fils puis ensuite une fille. Mon mari est devenu cynique et pessimiste et la vie a commencé à devenir amère. Il ne laissait personne s’approcher de nous et me refusait d’avoir des amis. Et le pire lorsqu’il quittait la maison, c’est qu’il nous enfermait moi et les enfants dans la maison. Il refusait que je rendre visite à mes parents et m’empêchait de les recevoir. J’ai dit à mon mari que j’étais remplie de tristesse et que nous avions échoué à cause de son manque d’éthique. D’une part, je suis préoccupée par le sort de mes enfants et d’autre part, je n’ai plus la force de rester avec lui. Je demande donc au tribunal de soutenir ma procédure de divorce ».(7)

On rencontre malheureusement de nombreux exemples d’hommes sans éthique, capables d’exercer les pires pressions sur leur épouse et leurs enfants. En dépit de leur volonté de vivre ensemble, ils finiront par divorcer et se séparer. Où un homme peut-il trouver la force et le courage d’emprisonner son épouse sans qu’elle ait commis de péché et lui interdire de voir ses parents ? Ne sait-il pas que son comportement peut pousser certaines femmes vertueuses hors du droit chemin ? Ne sait-il pas combien de famille furent brisées par tant de rigueur ?

En supposant que la Dame réussisse grâce à sa sagesse, à imposer un statu quo et à faire des sacrifices, cela ne renforcera certainement pas la sincérité dans le couple. Comment une femme encellulée dans une maison par un mari incontrôlable peut-elle extérioriser son amour pour sa famille et prendre soin de son foyer?

Notes :

1- ANNISÂ’ (Les Femmes) : Verset 34.
2- Moustadrakou Alwassail 2/550.
3- Biharou-Anwar 103/227.
4- Masdar sâbiq 103/228.
5- Masdar sâbiq 249.
6- Wasā'il al-Shīʿa 15/251.
7- Journal Etilaat 14 Farvadine 1351. 

 

Schlüsselwörter: