Le rôle de la Cosmologie Divine dans la vie humaine

La conception matérialiste regarde le monde et l'homme seulement sous des angles matériel, naturel et perceptif.

Elle ne reconnaît l'existence d'aucun créateur, organisateur et directeur autre que le cosmos.

Elle confine les besoins de la société et les dimensions de l'existence humaine aux limites de leurs exigences naturelles.

Et considérant que la vie de l'homme est limitée au cadre de sa vie d'ici-bas, elle ne reconnaît pas que les affaires de ce monde sont contrôlées par un ordre conscient, ni n'admet l'existence d'aucun besoin dépassant la vie matérielle, ni d'monde de l'Au-delà.

Donc, selon cette conception, si la vie humaine a un but ou un programme, c'est dans le cadre de cette vie d'ici-bas seulement.

Tout au contraire, la cosmologie divine reconnaît l'existence d'un Etre Sage, Omnipotent et Omniscient qui contrôle tous les facteurs et relations naturels, et croit que le monde entier est soumis à Son Commandement conscient et vigilant. En même temps, elle reconnaît aussi la validité de toutes les lois naturelles régissant le monde.

En tout cas, elle croit que la Volonté d'Allah est au-dessus de tous les autres facteurs et lots, et soutient que les anciennes lois et formules scientifiques sont la création et une partie du dessein d'Allah qui est la source de la Faveur, de la Miséricorde, de la Sagesse, de la Compassion et de la Justice.

Donc, un homme croyant en Allah se voit dans un monde conscient, bien guidé et fondé sur la justice, et non pas dans un monde obscur, terni et sans but.

En conséquence de sa croyance, il a le sentiment qu'Allah est toujours avec lui. Quel soutien naturel! Quelle source de force et d'énergie!

La cosmologie divine, à côte de la reconnaissance des besoins naturels et de l'admission de la nécessité de les satisfaire, prend aussi en considération la dimension spirituelle de l'homme.

Elle s'occupe de l'élévation de l'âme, de la pureté du cœur, de l'amour de la vérité et du dévouement à la pureté, au raffinement, à l'amour, à l'impartialité, à l'endurance et à la philanthropie. Ce sont des qualités dont l'absence se fait vraiment sentir aujourd'hui. Les sociétés industrielles réalisent qu'elles en ont besoin et sont tout à fait conscientes de leur manque. Elles essaient occasionnellement de satisfaire leur soif de ces qualités d'une façon superficielle en adoptant certaines formes du néo-gnosticisme occidental.

On ne doit pas oublier que la cosmologie divine ne signifie pas une pure spiritualité, un gnosticisme et une préoccupation des besoins éthiques. Elle signifie vraiment une attention totale à l'homme, sur les plans, à la fois, matériel et spiritual. En un mot, elle vise à pousser l'homme vers une perfection complète.

Deux stades d'une vie étendue

Du point de vue religieux, la vie humaine est étendue et éternelle. Elle n'est pas limitée aux quelques années de l'existence dans ce monde. L'homme a été informé catégoriquement qu'il est un être éternel et qu'il ne l'annihile pas avec la mort. D'un autre côté, il reprendra la vie à nouveau, dans l'autre monde, où toute chose se présentera sous une forme plus intensive, plus sérieuse et plus profonde. Autant les plaisirs et le succès seront à leur zénith dans ce monde-là, autant les souffrances et les afflictions seront intenses.

L'homme a été informé en outre que s'il tient vraiment à ses propres intérêts, s'il veut éviter la souffrance et désire être heureux et prospère, il doit garder présent à l'esprit que le succès et le bonheur, tout comme la souffrance et l'affliction, suivront, sous une forme plus pure et plus étendue, les traces de la vie d'ici-bas.

Tout son avenir dépend de ses actions d'aujourd'hui et sera seulement la conséquence des efforts faits dans ce monde.

Un homme judicieux qui pense au revenu de son travail et qui fait des efforts calcules pour atteindre son objectif, doit être pleinement averti des résultats de ce qu'il fait. Il doit réaliser sa conduite s'il réalise que certaines de ses actions lui sont préjudiciables ou qu'elles ne servent pas dans son intérêt.

Conclusion

La vision d'un homme religieux n'est pas limitée à lui-même. Il a un horizon plus large et son but est de plaire à Allah et de servir Ses créatures. Il ne pense pas seulement à ses besoins matériels, mais prend aussi en considération ses besoins spirituals. Il cherche le bonheur aussi bien dans ce monde que dans l'autre et répugne au malheur dans tous les deux mondes. Il ne concentre pas son attention seulement sur les efforts dont les effets, positifs et négatifs, se limitent uniquement à la vie présente.

Les effets spirituels et pratiques de la croyance religieuse

Un homme qui a le soutien d'une croyance religieuse ferme se sent dote d'une force particulière. Quoi qu'il entreprenne, il l'accomplit avec sincérité et pureté. Pour atteindre son objectif, il ne recourt ni à la mendicité, ni à la flatterie, pas plus qu'il n'abaisse sa position. Même s'il subit quelque inconvénient ou une perte pendant qu'il se débat pour atteindre son objectif, il ne perd pas son cœur.

Il aime les autres comme il s'aime lui-même, et désire le bien de tous. Il éprouve une affection réciproque envers ceux qui pensent comme lui. Il trouve un plaisir en travaillant pour l'amélioration de la société et en rendant service aux autres. Il est très engagé dans la réalisation de ses buts divine et ne peut ni supporter la compagnie des égoïstes et des trompeurs, ni détourner ses efforts pour servir leurs intérêts. Le résultat en est qu'il ajoute à sa franchise, la fermeté et l'endurance.

Un homme véritablement religieux est en réalité très concerné par le bonheur et le succès des autres, et pour cette raison, il n'hésite pas à consentir des sacrifices car il croit qu'il trouvera dans l'autre monde une grande et heureuse conséquence à la moindre de ses actions. Il reconnaît que tous ses efforts dans ce monde sont gouvernés par un système d'action et de réaction.

Même s'il perd sa vie pour réaliser son objectif, il ne se considère pas pour autant comme un perdant, car à travers son sacrifice suprême, il accepte de faire tout et devient immortel. S'il dépense son argent pour améliorer le sort de la société, il ne perd rien, mais a tout à gagner, car, bien qu'il entreprenne cette démarche pour sa foi et pour sa propre satisfaction, il en sera récompense. En plus, il tirera avantage de la prospérité de la Société, prospérité obtenue dans l'ensemble, à la suite des services qu'il a rendus. Tout effort positif et réglementaire fait pour la cause d'Allah et pour le bien de Ses créatures, qu'il soit intellectuel, organisationnel, littéraire, physique ou pécuniaire, est constructif et rémunération dans chacun des deux mondes.

Si nous comparons un tel homme avec un homme égoïste, dont l'approche est uniquement matérielle, et qui s'intéresse seulement à ses profits personnels, nous pouvons imaginer facilement quel en sera le résultat, car nous savons de quelle sorte de personnel la société humaine a besoin pour son développement et son évolution complète. Elle a besoin de ceux qui cherchent à plaire à Allah, et non des égoïstes.

 

Schlüsselwörter: