Le Guide Islamique Des Enfants : Leçon 6: Esquisse De La Vie Du Noble Prophète

Muhammad (P), fils de Abdullah et de la Dame Amina Bint Wahab, est né à la Mecque, le vendredi 17 Rabl' al-Awwal 570 A.J., au lever du soleil, pendant l'année de l'Eléphant, l'époque du règne de Nushirwan, le Roi de Perse.

Le Prophète Muhammad (P) avait l'habitude de passer beaucoup de son temps paisiblement et seul dans la grotte de Hira, à l'extérieur de la Mecque.

C'est là que l'ange Jibril lui rendit visite et lui apporta la Révélation du Coran:

"Lis, au Nom de ton Seigneur qui a créé ! Il a créé l'homme d'un caillot de sang. Lis! Car Ton Seigneur est le Très Généreux qui a instruit l'homme au moyen du Calame, et lui a enseigné ce qu'il ignorait". (Coran, XCVI. 1-5)

Le noble Prophète répandit alors le Message de Son Sei­gneur parmi le public. Il proclama la parole d'Allah dans les rues et dans tous les coins et recoins, en disant: "O gens! Di­tes: " Il n'y a de dieu qu'Allah", et vous serez sauvés",

Les Mecquois étalent idolâtres à cette époque. Ils se moquèrent et se gaussèrent de lui et le tourmentèrent tellement qu'il dit, "Aucun Prophète ne fut persécuté autant que moi".

Au début, quelques personnes seulement ont répondu à l'ap­pel du Prophète, Parmi elles il y avait sa femme Khadîdja et son cousin Amir al-Mou'minin, l'Imam Ali Ibn Abi Talib (que les bénédictions d'Allah soient sur eux), puis d’autres les ont suivis.

Les idolâtres intensifièrent leurs persécutions du noble Prophète et celui-ci fut contraint d'émigrer à Médine. Cette Emigration (Hijra) marque le début du calendrier islamique qui est compté en années après la Hijra (ou Hégire) (H. ou A.H. = Après l'Hégire).

A Médine, le noble Prophète a connu un succès immédiat, et beaucoup de gens se sont convertis à l'Islam. Lentement mais sûrement, l'Islam a commencé à se répandre et à se ren­forcer jusqu'à ce qu'il fût répandu dans une vaste partie du monde, apportant avec lui son unité et ses affinités culturelles, et enterrant les cultures et les systèmes existants.

A Médine le noble Prophète fut contraint de se défendre contre les attaques des idolâtres, des Juifs et des Chrétiens. Cependant le noble Prophète persista dans son attitude miséricordieuse, pacifique et gentille. Son attitude aimable contribua à limiter le nombre de morts dans les guerres qui lui étalent imposées et dont le nombre s'est élevé à quatre-vingts. L'his­toire nous apprend que toutes ces guerres on fait au total 1400 tués (des deux côtés).

Depuis le temps où le noble Prophète a reçu l'ordre de pro­clamer sa mission, jusqu'au moment de sa mort, le Coran lui fut révélé par partie et en différentes occasions, Il fut achevé en tant que Livre en 23 ans.

Le noble Prophète avait l'habitude de guider les musulmans aussi bien dans la religion que dans les affaires temporelles. Il leur enseigna le Coran et sa sagesse et leur montra les règles du culte, des relations sociales, des affaires politiques et d’autres questions semblables.

La religion étant parfaite dans tous ses aspects, Allah révéla alors ce verset:

"Aujourd'hui, j'ai rendu votre Religion parfaite; J'ai pa­rachevé ma grâce sur vous: J'agrée l'Islam comme étant votre Religion". (Coran V, 3)

Quelques temps après, le noble Prophète tomba malade, el il quitta ce monde le 28 safar de l'an (11) A.H. Amir al­Mouminin, l'Imam Ali (P) accomplit les rites funèbres du bain de purification, la mise en linceul, la prière sur la dé­pouille mortelle et l'enterrement. Il fut inhumé à Médine où son tombeau se dresse toujours aujourd'hui.

Ainsi se termina la vie du noble Prophète qui fut "envoyé comme témoin, comme annonciateur de bonne nouvelle, com­me avertisseur, comme celui qui invoque Allah -avec Sa Per­mission -et comme un brillant luminaire (Coran XXXILI. 45-45) et pour servir "comme miséricorde et comme grâce pour les mondes".

Le noble Prophète était toujours pour l'humanité un modèle d'intégrité, de sincérité, d'honnêteté, de bonne conduite, de sa­voir, de politesse, de patience, de sainteté, de vaillance, de grandeur, de sens de justice, d'humilité, de courage et de va­leur.

Physiquement le noble Prophète eut un corps bien dévelop­pé et une stature parfaite avec un visage lumineux, beau et ra­dieux.

Le noble Prophète fut le centre de l'honneur et de la généro­sité, la source des connaissances et le champion de l'égalité et de la justice. Personne n'a été comme lui auparavant, et per­sonne ne sera comme lui à l'avenir.

Ainsi furent le noble Prophète de l'Islam et sa mission. Sa religion surpasse toute autre religion et son livre n'a pas d'égal, car il est la propre révélation d'Allah, le Tout Sage et le Tout Généreux.

Le noble Prophète a laissé deux autorités précieuses pour la guidance des musulmans: Le Livre d'Allah et sa progéniture infaillible. Il dit: "Je vous laisse comme héritage deux autorités des plus précieuses: 1. Le Livre d'Allah (Qur'an); et 2. Ma progéniture, les membres de ma famille; aussi longtemps que vous vous y attacherez, vous ne serez jamais égarés. Ils ne se sépareront pas jusqu'a ce qu'ils revien­nent à moi (le Jour du Jugement) près de "Kawthar" dans le ciel.

Prenez bien garde à votre façon de traiter avec eux après moi".

Il est donc nécessaire pour les musulmans de rester fidèles à ces deux autorités afin d'être guidés correctement dans ce monde et se réserver une place dans le Paradis. Outre le Co­ran, les musulmans doivent aussi aimer les Imams et ceux qui aiment les Imams, détester ceux qui les détestent, suivre les Hadiths rapportés par les Imams, apprendre et suivre l'inter­prétation authentique du Qur'an (Coran) faite par les Imams.

Si l'ensemble des musulmans étaient restés fidèle à ces "deux précieuses autorités", l'Unité de l'humanité, dont le mo­teur est l'instauration d'une paix universelle durable, se serait réalisée.

 

Schlüsselwörter: