Le 25 Muharram Martyr de l'Imam Ali Ibn Al Hussein As Sajjad (P)

Aperçu de la vie de l'Imam Ali ibn al Husayn al Sajjad (P)

Le vingt-cinquième jour du mois de muharram, est  l'anniversaire de la mort de l'Imâm 'Ali Ibn al-Hussein, Zayn al-'Abidîn (p). Il est le quatrième parmi les Imâms appartenant aux Gens de la Maison (p). L'Imam Ali ibn al Husayn (P), mieux connu sous l'appellation de Zayn al Abidine as-sajjad- L'ornement des adorateurs-Le prosterné-est né le 5 Chabane de l'an 38 de l'Hégire.

Il est le seul fils de l'Imam al Husayn (P) qui survécut après la tragédie de Karbala il  a mené une vie difficile sous le gouvernement despotique des Omeyyades.

Il doit son surnom de « Perle des adorateurs » (Zein El Abédine) à sa très grande piété et ses nombreuses prières, invocations et autres marques de dévotion surérogatoires. Il était d’ailleurs connu également comme Zoul thafâna c’est-à-dire quelqu’un dont la peau des genoux s’est endurcie à force de travail, en fait à force de se prosterner. Il est à noter que ce surnom comme le surnom des autres imams lui fut donné par le prophète lui-même : Le Compagnon Jabir ibn Abdallah Al Ansari(Ra) rapporte : « un jour j’étais assis avec le Prophète(pslf) et il jouait avec Al Hussein (P), il (P) me dit : Un fils naîtra de cet enfant qui se nommera Ali et au jour du jugement un annonceur criera ou est le seigneur des adorateurs (sayyid al sajjidîn) et ce fils se lèvera . De ce fils naîtra un Muhammad Al-Baqer, si tu le rencontres salue le de ma part ».

"Les jurisconsultes ont rapporté de lui d'innombrables sciences. Il a émis des sermons, des invocations, des paroles au sujet des vertus du Coran, du licite, de l'illicite, des récits de guerre et d'histoire qui sont très connus par les savants".

Parmi les œuvres que laissa l'Imam Sajjad (P) le livre : « Sahifah Sadjdjadiyah » est le plus connu. C’est une compilation qui consiste en cinquante-sept prières se rapportant aux plus sublimes sciences divines et connu comme " le psautier de la famille du Prophète (pslf").  L'Imâm (p) fut le premier à promulguer l'invocation dans sa dimension culturelle. Il a mis l'accent dans le contenu de l'invocation sur la doctrine islamique, la conduite, les valeurs, la moralité, la spiritualité et la responsabilité, ce qui aide l'homme à connaître davantage Dieu, et à être plus conscient de soi-même et de sa vie dans tous les domaines.

L`autre œuvre est un opuscule : épître des droits" (Ressallat al hogough). L’Imâm (p) avait pour but de la mettre à la disposition de la Nation pour ainsi l'instruire au sujet des droits légaux des uns envers les autres, droits qui sont nécessaires pour l'équilibre des relations humaines. Nous avons besoin de bien lire cette épître pour vivre dans notre vie le sens de la responsabilité.

Zayn al abidine (as) effectua 20 fois le grand pèlerinage (al Hajj) à pieds.

Parmi les paroles d’Imam zainol abeddine on peut voir:

L'Imâm (p) dit en effet : "Ceux parmi vous que Dieu aime le plus sont ceux dont les œuvres sont les meilleures. Ceux parmi vous dont les œuvres sont les meilleures sont ceux qui, le plus, désirent la récompense de Dieu. Ceux parmi vous qui seront sauvés des supplices de Dieu sont ceux qui, le plus, craignent Dieu. Ceux parmi vous qui sont les plus proches de Dieu sont ceux qui ont les meilleurs caractères. Ceux parmi vous qui satisfont le plus à Dieu sont ceux qui sont les plus généreux envers leurs familles. Ceux parmi vous qui sont les plus nobles auprès de Dieu sont les plus pieux''.

L’Imâm Zayn al-‘Âbidîn (p)  disait dans l’une de ses invocations : « Seigneur ! Empêche-moi d’avoir à l’esprit qu’un pauvre est vilain ou qu’un riche est honorable. L’honorable est celui qui le devient en T’obéissant ; le puissant est celui qui le devient en T’adorant ». L’honneur et la puissance ne proviennent pas de l’argent. L’argent ne fait pas l’homme. Ce qui fait l’homme ce sont sa raison, son esprit et ses responsabilités dont il est chargé par Dieu.

L’Imâm Zayn al-‘Abidîn (p) a dit à l'un de ses enfants : "O mon fils, il y a cinq types de gens que tu ne dois chercher leur amitié, ni leur parler, ni les accompagner sur un chemin : 'N'accompagne pas le menteur, car il ressemble au mirage : Il rapproche de toi ce qui éloigné et éloigne de toi ce qui est proche. N'accompagne pas le pervers, car il te vend, et même moins. N'accompagne pas le parcimonieux, car il t'interdit son argent au moment où tu as les plus besoin de lui. N'accompagne pas le stupide car il cherche à t'être utile, mais voilà qu'il te cause des ennuis. N'accompagne pas celui qui rompt avec les siens, car j'ai trouvé qu'il est maudit dans le Livre de Dieu' ".

L’Imâm Zayn al-‘Abidîn (p) a dit : " Celui qui parmi les croyants, possède ces trois qualités est sous la protection de Dieu, et Dieu lui donnera au Jour du Jugement un place à l’ombre de Son trône. Il lui donnera aussi la sécurité au Jour de la Grande Peur. Ces qualités sont celle de celui qui donne aux gens ce qu’il peut leur demander, celle de celui qui n’avance ni ne recule d’un seul pas avant de savoir si ce qu’il fait est ou n’est pas dans l’obéissance ou dans la désobéissance à Dieu ; et celle de celui qui ne reproche à l’autre un vice avant d’en se débarrasser lui-même. Chacun a assez de vice qu’il lui vaut mieux s’en occuper avant de s’occuper de ceux des autres ».

L’Imâm  (p) a dit à son fils Muhammad al-Bâqir (p) : "Fais du bien à tout chacun qui te le demande. S'il le mérité tu auras fait ce que tu devrais faire. S'il ne le mérite pas, c'est toi qui le mérites. Si un homme à ta droite t'insulte, puis passe à ta gauche et s'excuse pour ce qu'il vient de faire, accepte alors ses excuses".

On sait que l'Imâm (p) achetait des esclaves des deux sexes et les affranchissait après les instruire pour promouvoir leur situation et les mettre à l'abri de la pauvreté. Cela leur permettait de s'intégrer dans la société en tant qu'organes utiles qui savent appeler à l'Islam. C'est pour cela qu'on peut donner à l'Imâm Zayn al-'Abidîn (p) le nom du "Libérateur des esclaves".

L'Imam Sajjad (P) était très connu pour ses invocations qu'il faisait régulièrement. L'un de ses disciples nommé Tawous al Yemeni a dit de lui :
-"J'ai vu un homme qui priait à la Sainte Mosquée (à la Mecque) tout en invoquant et pleurant. J'ai avancé vers lui et je me suis aperçu qu'il s'agissait de l'Imam Zayn al Abédine al Sajjad (P), alors je lui ai dit :
"Ô, Zayn al abidine, tu pleures alors que tu es le petit-fils du Prophète (P) ? Alors l'Imam me répondit : "Je suis bien son petit-fils, mais qui va m'assurer contre le supplice d'Allah ? Ce jour-là, les liens de parenté ne seront pas pris en compte."

Un jour, il était avec ses disciples. Arriva à quelqu'un qui proféra à son encontre de graves insultes. Tout d' abord l’Imam (P) ne lui répondit pas, puis alla le trouver plus tard et lui dit :
" Tu as dit de moi ce que tu as dit ! Alors si cela est vrai, qu'Allah me pardonne et si cela est faux, qu'Allah te pardonne !"

Dans l’invocation de l’Imâm (p) intitulée « Les bons caractères » (Makârim al al-‘Akhlâq) : « Seigneur ! Ne me fais pas élever d’un degré au-dessus des hommes sans me rabaisser d’un degré à mes propres yeux. Ne me donne pas de la grandeur manifeste sans me donner son équivalent d’humilité occulte à mes propres yeux ». « Seigneur ! Fais-moi vivre tant que ma vie est consacrée à T’obéir. S’il arrive que ma vie devient un champ pour le Diable, fais-moi mourir avant que Ton ressentiment ne m’atteigne, avant que Ta colère ne s’abatte sur moi ».

L’Imâm Jafar as-Sâdiq (p) a rapporté de son père l’Imâm Mohammad al-Baqir (p) ce qui suit : « A l’approche de la mort, mon père ‘Ali Ibn al-Husayn (p) m’a appelé et me prenant dans son bras, il m’a dit : ‘Ô mon fils ! Je te recommande la même recommandation que mon père (Seyedena Imam Hussein) m’a faite avant de mourir : ‘Sois patient au service de la vérité même si elle est amère’ ». (Imam  Ali (p) a dit également : « La vérité ne m’a laissé aucun ami »)

L'Imam Sajjad (P) mourut empoisonné par Walid ibn Abdoul Malik, sur instigation du calife omeyyade Hishâm

À l'âge of 58 ans, à Médine, le 25 Muharram 95 AH. Après trente-cinq ans d'Imamat.

Le cimetière d'Al Baqi (Littéralement "l'arbre de jardin) abrite les tombes d’un certain nombre de Ahl al Bayt, dont quatre Imams notamment : L'Imam Hassan ibn Ali, l'Imam Ali ibn al Husayn al Sajjad, l’Imam Mohammad al Baqer et L'Imam Ja'far al Sadeq (La Bénédiction de Dieu soient sur eux).

Un poète arabe très connu nommé Farazdaq, décrivit l'Imam (P) comme suit :

-"Il avait la meilleure mine et la meilleure odeur de son temps.
Sur son front figuraient les traces de la prosternation, c'est pour cela qu'on le surnomma Al Sajjad (le prosterné)."

C’est celui dont les pas sont connus par al-Batha’ (place autour de la Mosquée Sacrée).

La Maison (de Dieu) le connaît aussi bien que les endroits sacrés et profanes.

C’est le fils des meilleurs des hommes,

C’est le pieu, l’immaculé, le pur et le supérieur.

C’est le fils de Fâtima, si tu l’ignorais,

Son grand-père est le sceau des prophètes de Dieu.

Cela ne lui fait aucun tort, lorsque tu dis : « qui c’est ? ».

Les Arabes et les Persans connaissent celui que tu fais semblant de l’ignorer !