En quoi consiste la multiplicité des prophètes envoyés par Dieu ?

Résumé de la réponse

L’une des manifestations de la grâce de Dieu, le Très-Haut, consiste en ce fait qu’aucun peuple, dans aucun temps, n’a été sans guide. L’envoi des prophètes n’a, jamais, été interrompu et la terre n’a été, jamais, vide de la preuve de Dieu. Cependant, la multiplicité des religions et le fait que ces religions devenaient plus complètes, l’une après l’autre, s’expliquent par la promotion et l’élévation intellectuelles du genre humain, au fil du temps. Autrement dit ; la capacité existentielle de  l’être humain était, au début,  de nature à qu’il  ne pouvait pas recevoir et percevoir, en bloc,  toutes les directives d’une religion complète. Pour mieux dire, cette capacité n’était pas de nature à ce que la plus complète religion (l’Islam), lui soit envoyée, dès le début. Donc, il était nécessaire d’envoyer des prophètes pour expliquer, progressivement,  aux êtres humains, de nouvelles directives et instructions en vue de promouvoir leur capacité intellectuelle afin qu’ils puissent recevoir et percevoir la religion parfaite.   Au temps du noble prophète de l’Islam, le très vénéré Muhammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), où   l’humanité avait atteint une capacité intellectuelle relative, Dieu envoya la religion, la plus complète et la plus parfaite, c'est-à-dire, l’Islam. Puis, les Imams infaillibles (bénis soient-ils), furent chargés de préserver, d’expliquer et d’interpréter cette religion, pour les gens. En tout état de cause,  le terrain était favorable pour la survie de cette religion par certains individus, capables d’atteindre la quintessence et l’origine de la religion et de les mettre à la disposition des autres. Avec cette explication, il s’avère, clair et évident, que, premièrement,  la correction des religions précédentes, altérées et manipulées,   était l’une, non pas, toutes les raisons, du renouvèlement de la prophétie des prophètes et deuxièmement,  protéger les religions contre l’altération ne peut pas être évalué sans le rapport avec le talent humain.

Réponse détaillée

L’une des manifestations de la grâce de Dieu, le Très-Haut, consiste en ce fait qu’aucun peuple, dans aucun temps, n’a été sans guide. Car, l’homme est un voyageur  qui a surmonté certaines étapes et il a, devant lui, d’autres étapes, à traverser, à surmonter. Donc, sans un guide divin et sans être lié à la Révélation, l’homme ne peut pas savoir d’où il est venu, vers où il doit aller, et comment il doit faire ce parcours. C’est pour répondre à ce besoin, que Dieu dit : «   Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager ».(1), (2). « Nous t’avons envoyé avec la Vérité en tant qu’annonciateur et avertisseur. Il n’est pas une nation qui n’ait déjà eu un avertisseur ».(3) « Ensuite, Nous envoyâmes successivement Nos messagers. Chaque fois qu’un messager se présentait à sa communauté, ils le traitaient de menteur. Et Nous les fîmes succéder les unes aux autres [dans la destruction], et Nous en fîmes des thèmes de récits légendaires. Que disparaissent à jamais les gens qui ne croient pas! ».(4) Dieu a envoyé Ses messagers qu’ils orientent et guident les gens.(5) Conformément aux versets du noble coran et aux arguments rationnels, la terre n’a, jamais, été vide de la preuve divine, ni des gardiens et des propagateurs de la religion de Dieu. « Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs, ne cesseront pas de mécroire jusqu’à ce que leur vienne la Preuve évidente ».(6) En effet, ce verset fait allusion à la règle de la grâce, abordée dans la science du Kalam. Dieu a apporté  pour chaque ethnie et chaque peuple, des preuves évidentes pour leur dire le dernier mot.(7) Bien que les religions divines ne soient pas égales, au niveau des degrés d la perfection, cependant, leu contenu de l’invitation de tous les prophètes de Dieu  était le même(en dépit des différences de temps, de lieu et des conditions sociales et ethniques), car toutes ces religions appelèrent,  les gens à l’adorer  Dieu unique et à s’éloigner  des tyrans. «   Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Ṭāğūt».(8) Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs ». Si les bases de l’unicité ne sont pas renforcées et si les tyrans ne sont pas exclus des sociétés humaines et de l’espace des esprits et des pensées, l’application d’aucun programme de réforme n’est possible. (9) Mais, pourquoi Dieu n’a pas envoyé, dès le début,  une religion complète, et n’a pas préservé cette même religion par ses messagers, au lieu d’envoyer de multiples religions ?

En guise de réponse, nous disons que les parents, lorsqu’ils veulent éduquer leur enfant, ils ne lui disent, dès le début, toutes les questions morales et toutes les instructions et lignes de conduite éducatives, et ils n’attendent pas de lui de respecter, dès le début, toutes ces questions. Donc, les parents lui apprennent toutes ces questions, étape par étape. Dans chaque étape, ils n’attendent de lui que ce qu’il est  à la hauteur de faire. Lorsque l’enfant arrive à l’âge de pureté, et que sa raison (son ‘Aql)  se complète, ils lui enseignent les instructions, les lignes directives et ils l’exigent de  les appliquer. (10) Il en est de même pour ce qui concerne l’envoi de la religion pour l’être humain. Il n’existait pas la possibilité de présenter, dès le début (la période du vénéré Adam),  la religion la plus complète ; car l’être humain  possède diverses étapes intellectuelles. Plus l’homme a accru sa capacité intellectuelle, plus il a vu ses besoins intellectuels et mentaux augmenter et devenir compliqués. C’est au fur et à mesure que l’être humain a trouvé la capacité et l’aptitude pour comprendre et, puis, appliquer, les instructions et les directives plus importantes et plus compliquées, sinon l’homme n’avait, dès le début, une telle capacité et une telle aptitude. Donc, il s’avérait nécessaire d’envoyer, en premier lieu, des lois religieuses, des connaissances et des prescriptions, faciles à percevoir et à comprendre avant de passer aux étapes ultérieures  afin  que les gens puissent recevoir les connaissances de l’Islam. Par conséquent, le vénéré Adam (béni soit-il), présenta certaines lignes directives et prescriptions, en fonction des capacités des êtres humains de la première génération. Puis,  les lignes directives, lois et les prescriptions plus complètes et plus élargies,  furent présentés, par les autres prophètes, dans les autres périodes où la promotion et la perfection de l’être humain continuait de croître et de compléter. Cela se poursuivit jusqu’à ce que le noble prophète de l’Islam, le très vénéré Muhammad (que Dieu le bénisse, lui et les siens), apporta pour l’humanité, la dernière et la plus complète des religions, c'est-à-dire l’Islam. L’Islam est le seau des religions et aucune religion ne viendra plus après elle.  Bien que tous les prophètes de Dieu eurent appelés les êtres humains à adorer Dieu unique, mais la crédibilité de loi révélée que chacun d’entre eux, présentait se bornait jusqu’à la venue du futur prophète, c'est-à-dire le prophète qui viendrait lui succéder. L’arrivée de ce prophète fut annoncée par son prédécesseur et après l’avènement d’une nouvelle religion par Dieu, et l’avènement à la prophétie d’un nouveau prophète, accompagne des miracles et des signes, tous les adeptes de la religion précédente devront suivre la nouvelle religion. Donc, avec l’arrivée de l’Islam, toutes les religions précédentes furent abrogées et leurs adeptes ont le devoir d’obéir aux prescriptions et aux ordres de l’islam, la dernière et la plus complète des religions.   Avec cette explication, il s’avère, clair et évident, que, premièrement,  la correction de l’altération des religions précédentes était l’une, non pas, toutes les raisons, du renouvèlement de la prophétie des prophètes et deuxièmement, après la révélation de la religion complète et l’existence des individus qui ont la capacité et l’aptitude de recevoir et de percevoir ces vérités, le terrain existe pour protéger et préserver cette religion parmi les gens de la société et ce par le biais des individus qui peuvent  se joindre à la quintessence de cette religion et de la mettre à la disposition des autres.

Notes:

1-La sainte sourate 16(les Abeilles), le verset 36.

2-Tafsir Nemouneh, t.11, p. 222.

3-La sainte sourate 35(le Créateur), le verset 34.

4-La sainte sourate23(les Croyants), le verset 44.

5-Tafsir Nemouneh, T.14, p.245.

6-La sainte sourate 98, le verset 1.

7-RF : Jawadi Amoli,  Tafsir (commentaire), thématique du Coran, t.6 (La Sira « la Biographie » des prophètes dans le coran) ; Tafsir Nemouneh, t. 27, p.202.

8-La sainte sourate 16, le verset 36.

9-Tafsir Nemouneh, t.11; p. 321.

10-RF : Martyr Motahari, “Islam et Nécessités du temps, t.1, p. 563.

 

Schlüsselwörter: