Le mariage empêche – t – il la perfection morale ou c’est plutôt un moyen idéal pour se performer ? Y a – t – il des différences ici entre l’Islam et le Christianisme ?

Résumé de la réponse

Le mariage est la première fondation sur laquelle la société se forme. Il a des avantages et beaucoup de retombées. Entre autres, la satisfaction d’un besoin sexuel naturel chez l’être humain, la reproduction, la continuité de génération, le perfectionnement et l’accomplissement de l’homme, la tranquillité, la pureté, la pudeur… Le mariage en Islam est présenté comme la moitié de la religion. Les aspects sociaux du mariage sont plus importants. Le mariage permet de former la plus élémentaire unité sociale qui garantit la pérennité de la génération future. La survie et le bonheur de la nouvelle génération dépend du mariage. La possibilité de se reproduire, assurer une descendance et éduquer la future génération est garantie d’une part par le lien qui unit une femme à son mari et les rapports qu’il y a entre le père et son fils d’autre part. Les sentiments sociaux et humains se développe dans un cadre domestiques crée par le mariage qui donne le bien – être à l’enfant et instaure naturellement la tendresse et l’affection dans le cœur du père et de la mère. Certains penseurs chrétiens croient que le mariage est source de perversion de la société. Tandis que d’autres le considèrent comme le moyen d’assurer la continuité de la descendance.

Réponse détaillée

Quoique le mariage relève de la satisfaction des désirs et des penchants, c’est un acte saint considéré comme une adoration. Tout simplement parce que c’est le premier pas qui sort l’être l’amour de soi pour l’amour d’autrui. Avant le mariage il n’existait qu’un seul ‘’moi’’ et tout était pour moi. Le mariage est la première étape de la vie qui brise ce harem et place auprès de ‘’moi’’ un autre être qui trouve une signification. L’un des vrais problèmes de la société de production dans laquelle nous vivons est la dislocation de la cellule familiale pour un climat où, ni le fils à le respect pour ses parents, ni les parents ont l’amour pour leurs rejetons, encore moins de l’attachement dans le couple.

Le mariage pour l’Islam est un moyen pour garantir la pureté de ses entrailles. Le Noble Prophète (ç) dit à Zayd ibn Harith : « Marie – toi pour garder tes entrailles pures »(1). Il (ç) dit dans un autre propos : « Donnez les femmes (en mariage) aux hommes enfin que Dieu améliore leur comportement, augmente leur richesse et leur courage » (2). Répondant à une femme qui avait déclaré de ne plus jamais se marier, Il dit : « Le mariage est indispensable pour garder la chasteté » (3).

Le mariage apporte la paix et la sérénité d’esprit. Le Saint Coran déclare : «l’un de ses signes est qu’il a fait de vous des épouses afin que vous viviez en tranquillité. Il a instauré l’amour et l’affection entre vous » (4). Dans la perspective islamique, le désir sexuel est une disposition que Dieu a placée en l’être afin qu’il fonde une famille à travers cela et garantie la pérennité de l’espèce humaine. Un regard sur l’histoire de la civilisation humaine montre que l’homme est plus vulnérable et que le désir sexuel est le plus redoutable des désirs. C’est dans ce domaine que l’homme a le plus besoin de contrôle et de régulation. A partir du moment où le besoins sexuel engendre le fléau dans plusieurs sociétés, les penseurs sont constamment à la recherche de solution pour contrer ce problème. Un certains nombres comme Bouddha, Mami, Gandhi et Toulestavi affirment : « Il faut faire disparaître totalement ce désir naturel afin de libérer l’homme de ses fléaux ». Ils justifient leur position que le désir sexuel est originellement une souillure qui engendre la perversité de beaucoup de crimes.

Le célèbre philosophe sociologue contemporain Bertrand Russel affirme : « Les facteurs et les croyances opposés à la sexualité existent depuis des siècles très antiques et partout où le christianisme et le bouddhisme ont triomphé cette croyance a été répandue.

« Sar Tark » cite même des exemples pour appuyer cette surprenante idée reposant sur le fait que le sexe est quelque chose d’impure et destructeur.

Cette conception occidentale s’est répandue en Iran, présentant la femme comme la source de destructeur elle – même. Une mentalité selon laquelle tout rapport sexuel engendre l’impureté a accompagné cette idée et l’église l’a adopté après y avoir apporté un léger changement. Cette doctrine a suscité pendant des siècles la peur au sein de beaucoup de personnes qui en ont éprouvé le dégoût. Selon les psychologues, cette croyance a entrainé de nombreuses perturbations psychiques et de troubles psychologiques.

Un autre groupe estime que pour éviter les crimes et la perversité, il faut ouvrir la voie à la sexualité. Certes l’exécution de cette suggestion a plongé la société dans la débauche et il n’y avait que ça comme unique religion en occident.

L’Islam est venu avec une proposition du milieu en assurant que le désir sexuel n’est pas une souillure qu’il faut combattre totalement, encore moins quelques choses qu’il faut entièrement libéraliser. Il mérite plutôt d’être orienté vers un chemin approprié. L’Islam pense que nous devons prendre le contrôle du désir sexuel comme bien d’autres désirs que l’homme éprouve. C’est l’homme qui doit dominer cet instinct et non l’inverse. L’Islam considère le mariage comme le seul moyen naturel pour satisfaire les besoins sexuels.

Voyons quelle est la position du christianisme à propos du mariage puisqu’il est contre la satisfaction des désirs sexuels. Apparemment la propagation de cette doctrine sur les rapports sexuels comme souillure parmi les chrétiens remonte au début de la création de l’église qui prônait le célibat parce que Jésus (as) avait mené une vie de célibataire. C’est parce que le sexe est entièrement une impureté que le Christ a vécu célibataire jusqu’à la fin de sa vie. Voilà pourquoi pour faire des saints et des pères de l’église la première condition pour devenir prêtre consistent à passer toute sa vie sans connaître la femme et le pape est désigné parmi ceux qui ont mené une telle vie. L’abandon du mariage pour le célibat par les prêtres et les cardinaux a progressivement instauré la mentalité selon laquelle la femme est fondamentalement le péché et la tromperie. Bref un petit Satan. L’homme tout seul ne commet pas de péché. Ils ont conçu l’histoire d’Adam et Eve en disant que Satan ne pouvait pas avoir l’homme. C’est pourquoi il a d’abord trompé Eve celle – ci trompa à son tour son mari. Ils disent que le grand Satan agit sur la femme qui à son tour agit sur l’homme. Le Saint Coran expose les choses autrement. Le récit d’Adam et Eve dans le Coran expose notre origine et ne soutient aucunement que tel a influencé tel : « Nous avons dit aux deux (Adam et Eve) ne vous approchez pas de cet arbre. Satan tenta les deux ». Le Coran ne dit pas : « Satan a d’abord tenté l’un puis l’autre est allé tenter son semblable. Adam a connu la même bévue qu’Eve. C’est probablement pour cette raison que le Saint Coran parle des grands saints comme Marie.

Le Christianisme ne voit dans le mariage qu’un moyen pour la continuité de la génération. L’Islam présente le mariage comme une tradition du Prophète (ç) : « quiconque se marie complète l’autre moitié de sa religion et ceux qui ne réunissent pas encore les conditions du mariage doivent rester chastes en contrôlant leur désir sexuel »

Nous citons quelques verset et hadiths :

L’Imam Reza (as) dit : « Si l’ordre pour le mariage n’avait été pas donné, les autres avantages (comme la bienveillance envers les siens, le lien avec les inconnus) que Dieu y a placé suffiraient pour que les Prophètes encouragent les gens à cela »

Le Messager de Dieu (ç) déclare : « Donnez les femmes au célibataire enfin que Dieu améliore leur comportement, et augmente leur richesse et leur courage » (5).

Une femme vint voir le 6ème Imam et dit : « Que ton Dieu augmente le bien je suis une femme qui a tourné le dos au bas – monde. L’Imam (as) lui demanda qu’entendes – tu par  tourner le dos au bas – monde ? Je ne me suis pas mariée, dit – elle. L’Imam (as) demanda pourquoi ? Pour avoir les récompenses, reprit – elle. Reviens donc sur ta décision, recommanda l’Imam. Si vivre dans le célibat était bien, la Dame Fatima Zahra (as), la reine de l’Islam aurait été mieux placée que toi pour adopter une telle vie. Nul ne devance la Dame Fatima Zahra (as) en mérite.

Il est rapporté du Noble Prophète (ç) : « Les portes du ciel s’ouvrent dans quatre situations : lorsqu’il pleut, lorsque le fils regarde son père dans le visage, lorsqu’on couvre la porte de  la Ka’ba et lorsqu’on célèbre le mariage » (6).

L’Imam Sadiq (as) dit : « Deux rakats de prières accomplies par un homme marié sont meilleures que 70 rakats de prière accomplies par un célibataire » (7). Il est rapporté dans une tradition : «  a mal pensé de Dieu quiconque qui refuse de prendre la femme à cause de la pauvreté ». Car Dieu a dit : « S’ils (les hommes) sont pauvres, Dieu leur procurera de sa grâce et sa générosité les moyens de survie » (8).

Les hadiths de ce genre sont nombreux et illustrent que le mariage n’est non seulement pas condamnable dans l’Islam, il est plutôt très recommandé. Cela ne veut pas dire que l’Islam cautionne toute forme de mariage car le bien – être d’une société dépend de la qualité des familles qui la composent. Et les familles saines se forment par le mariage(9). Nous expliquons à présent que l’Islam a prévu des modèles appropriés pour chaque situation, surtout en ce qui concerne les caractéristiques du conjoint idéal. Tout comme il nous explique ce qui fait un bon mariage :

1- Avoir la vraie foi car, une personne qui entretient intérieurement un rapport avec Dieu mérite la confiance.

2- Avoir de nobles caractères dans la vie, quelques choses qui apporte la joie et la jeunesse entre les deux parties et le reste des membres de la famille. Il est écrit dans un hadith qu’une femme qui a de mauvais caractères provoque la vieillesse précoce chez l’homme.

3- L’origine de la famille, comme le Prophète (ç) le dit : « Eviter les fruits qui viennent des plantes qui poussent sur les tas d’ordures. C’est – à- dire une belle femme venant d’une mauvaise famille. Le Coran déclare : « Nous avons créé l’homme et la femme l’un pour l’autre. La femme est source de tranquillité pour l’homme » et il rappelle que la femme procure du bien –être à l’homme.

4- Eviter les dots accablantes : le Noble Prophète (ç) dit que les meilleures femmes de ma communauté sont celles qui ont plus de beauté et la dot moins lourde ».

5- Eviter trop de festivités inutiles et de fêtes qui, au lieu d’ouvrir les portes de bénédictions sur les jeunes mariés provoque plutôt la colère de Dieu. Dans ce cas il n’y a plus aucune garanti pour assurer une telle vie.

Pour en savoir plus, vous pouvez consultez les titres suivants :

1 L’éducation sexuelle dans l’Islam en occident. (Shahid Matahari).

2- Le mariage dans l’Islam, traduction d’Ahmad Janati.

3- La dame Fatima Zahra (as), Fadhollah Kampani.

Notes :

1- Wasa’il al shia de Sheikh Hour Amili, vol 30, page 35

2- Behar Anouar, Mohammad Baqir Majelisi, vol 103, page 222

3- Wasa’il al shia…, vol 20, page 166

4- Sourate Roum : 21

5- Al Nawadir li Rawandi, page 36

6- Behar Anouar, vol 100, page 221, chapitre 1

7- Behar anouar, vol 100, page 221, chapitre 1

8- Al Kafi, vol 5, page 331

9- Article : L’importance du mariage dans l’Islam comparaison avec le christianisme, pour Sayyedi.

 

Schlüsselwörter: