Quelques miracles du messager de Dieu qui figurent dans le coran

Résumé

On entend par miracle, tout acte que les prophètes accomplissent dans le but de prouver qu'ils sont bien des envoyés de Dieu et que les autres ne sont capables d'accomplir. Le coran est le plus grand miracle du prophète (ç) de l'Islam. Il existe dans le coran divers versets qui prouvent que ce livre vient bien de la part de Dieu. En plus de ces multiples versets dans le coran, il existe une partie qui sert à établir les miracles du prophète (ç). A l'exemple des prédilections futures et des évènements qui se sont produits avant les enseignements très profonds… En effet, c'est à travers le prophète (ç) que le peuple a eu connaissance de ces informations. Le coran mentionne très clairement deux autres miracles du prophète (ç) : " Le premier à savoir l'ascension et le voyage nocturne, le deuxième qui est la scission de la lune (accompli par le prophète (ç) par simple indication), ce miracle apparait au début de la Sourate Kamal."

Détaillée

I’ijaz dans la langue arabe signifie placer quelqu'un dans une position de faiblesse et d'incapacité à accomplir quelque chose. Lorsqu'il s'emploie de manière technique dans le langage coranique, cela signifie accomplir quelque chose ou prononcer une parole que personne d'autre ne peut accomplir ou prononcer. Raison pour laquelle tous les actes ou les signes que les prophètes apportent pour soutenir leur mission prophétique placent toutes les autres personnes en position de faiblesse pour accomplir cette mission : c'est le miracle, on a par exemple la transformation de la cane de Moise (as) en dragon, Jésus (as) qui ressuscitait les morts.

Le prophète (ç) a accompli beaucoup de miracles dans sa vie, on énumère près de 4000 miracles accompli par le prophète (ç). Le saint du coran est le plus important miracle du prophète (ç) qui contrairement aux miracles des autres prophètes (et même d'autres miracles) existent jusqu'à présent ce miracle est un livre comportant plusieurs merveilles telles que : l'éloquence, un très grand sens de présentation des enseignements divins… Les savants et les exégètes du coran se sont largement penchés sur la question des miracles du prophète (ç). Le challenge du coran consiste le meilleur moyen d'établir que c'est un livre miraculeux. Il est écrit dans le saint coran : " Si vous avez le moindre doute sur le livre que nous avons fait descendre sur notre serviteur, nous vous demandons de produire un livre similaire à celui-là ".(1) Jusqu'à nos jours, personne n'a pu apporter ne serait qu'une sourate semblable à la plus petite sourate mentionnée dans le coran et jusqu'à la fin des temps, nul ne sera à mesure de produire une sourate de ce genre. De même, les informations cachées du coran constituent une autre dimension miraculeuse de ce livre. En effet, toutes les informations mystérieuses ont été transmises au prophète (ç) grâce à la révélation et pour la première fois, c'est le prophète (ç) qui l'a transmis aux gens. Ce qui fait qu'on considère cela comme un miracle et une merveille. Nous avons entre autre les informations mystérieuses que le prophète (ç) a transmises au peuple dans le coran les cas suivants :

1- Un groupe de personnes de Bani Assad(2) s'étaient islamisé dans le but de recevoir la Sadaka or, ils n'étaient pas en réalité des vrais croyants. Lorsqu'ils vinrent voir le prophète (ç) pour prétendre qu'ils sont des croyants, le coran révéla ceci au prophète (ç) : " Dis-leurs: vous ne croyez pas, dites seulement que vous avez adhéré à l'Islam et que jusqu'ici la foi ne s'est pas encore installée dans vos cœur…"(3). Connaitre ce qui se passe dans le cœur des gens est un autre miracle divin que le prophète (ç) accomplissait.

2- Aas ibn Wahil se moquait du prophète (ç) parce qu'il n'avait pas un enfant de sexe masculin. Le coran avait révélé au prophète (ç) que c'était lui-même qui n'aura pas de progéniture pour pérenniser sa génération et que le prophète (ç) aura une génération venant de Kawthar. (4) Et effectivement cette prédilection s'est produite, la génération de Aas ibn Wahil s'est arrêtée après son garçon alors que celle du prophète (ç) existe jusqu'à présent.(5)

3- La prédilection de la victoire des romains après avoir subit une défaite de la part de l'armée perse : " Les romains ont été vaincus et cette défaite s'est produite dans un territoire proche. Mais ils vaincront bientôt après cette défaite "(6). Le coran relate également deux autres miracles qui se sont produits sur la personne du prophète (ç) lui-même :

 a- L'ascension et le voyage nocturne du prophète (ç) : " Que soit sanctifié et purifié le Dieu qui a élevé son serviteur au cours de la nuit à partir de la mosquée sacrée vers la mosquée Aksar…"(7) Ce verset fait allusion à l'ascension du prophète (ç). Après avoir amené le prophète (ç) jusqu'à la mosquée Aksar, Dieu le transporta aussi jusqu'à " Kab Kawsayn " où un endroit plus proche de ça(8). L'ascension en soi est un miracle du prophète (ç). Après cette ascension, le prophète (ç) prédit beaucoup de choses. L'évènement de l'ascension a été confirmé par tous les savants musulmans qui précisent que cela s'est produit avant l'hégire. Bien qu'il y ait des divergences au sujet de l'année où cet évènement s'est produit, certains estiment que cela a eu lieu la deuxième, la troisième, la quatrième, la cinquième ou la sixième année après la révélation. Par rapport à ce qui figure dans le verset : " Il le contempla pour la deuxième fois, près de Sadrat Ul al Mountaha "(9) et de certaines traditions des Ahl-Ul-bayt(10) cet évènement d'ascension s'est produit deux fois.

Selon ce qui ressort clairement du coran, l'ascension et le voyage nocturne débuta à partir de la mosquée sacrée (Bien que certaines personnes prétendent que le point de départ de ce voyage fut Manzil oum Hani ou la bais d'Abou Talib) il est probable que ce voyage soit partie pour la première fois de la mosquée sacrée et pour la deuxième fois à partir de Manzil oum Hani. Certaines preuves par contre ne confirment pas la bais d'Abou Talib comme point de départ de ce voyage.(11) Autre chose d'important qu'on doit présenter au sujet du voyage nocturne du prophète (ç) : la manière donc il a entreprit l'ascension (s'agissait t-il d'une ascension de l'âme ou alors d'une ascension à la fois du corps et de l'âme?). La plus part des commentateurs du coran penchent pour l'idée d'ascension à la fois physique et spirituelle.(12) C'est-à-dire que le prophète (ç) est partie de la mosquée sacrée avec ce corps physique jusqu'à Baitul Mouqadas et de là avec le même corps et son âme il est parti vers le ciel et il a rapporté beaucoup d'informations mystérieuses qu'il a contemplées.(13) Pour en savoir plus sur le sujet de l'ascension du prophète (ç), il faut lire les livres de commentaire du coran.

b- Shakkkoul al Kamar (scission de la lune) Dieu fait allusion à ce grand miracle du prophète (ç) au début de la Sourate Kamar " Le jour de la résurrection est proche et la lune s'est fendu "(14). Le récit de la scission de la lune se présente comme suit : les mécréants de la Mecque (avant l'hégire avaient voulu que le prophète (ç) leur apporte un signe : " Si tu es réellement prophète, il faut faire fendre la lune en deux parties. Le prophète (ç) leur dit : "Si je fais cela aurez-vous la foi? Ils dirent oui. Cette nuit était celle de Badr et c'était la pleine lune; le prophète (ç) demanda à son Dieu de fendre la lune en deux et par simple injonction du prophète (ç), la lune se fendit en deux et beaucoup de personnes virent ce grand miracle de leurs propres yeux. Malgré cela, les mécréants pour la deuxième fois rejetèrent ce miracle en disant que Mohammad (ç) était un magicien.(15) Le coran parle de cette négation des mécréants et des impies comme une habitude presqu'inséparable avec leur comportement : " Chaque fois que les mécréants voient un signe ainsi qu'un miracle, ils s'en détournent en disant ça c'est une magie continuelle. Ils ont rejetés les signes de Dieu pour suivre ce que leur âme leur dictait…"(16)

C'était juste une partie d'informations relatives aux miracles du prophète (ç) de l'Islam.

Notes:

1- Sourate Baqarah : 33

2- Behar Ul anouar, Mohammad Baqir Majelisi, vol 17, page 199

3- Sourate al Hojierat : 14

4- Sourate Kawsar : 3

5- Behar Ul anouar, vol 17, page 203

6- Sourate Rom : 1, 2 et 3

7- Sourate Israa : 1

8- Sourate Najm : 7, 8 et 9; Tafsir al mizane, Mohammad Hossein Tabataba'i, vol 19, page 38

9- " Lorsqu'il atteint l'autre niveau, au niveau de Sidratoul Mountaha "  

10- Nourou Thaqaleyn d'Abdou Ali Arouzi Jawzi, vol3, page 98, les éditions ismaliyan, Qom

11- Rouhou al mahani fi Tafsir al Qor'an de Sayyed Mahmoud Alouzi, vol 8, page 8, les éditions Darul Ilmiyya, Beyrouth

12- Traduction de Tafsir al mizane, vol 19, page 39

13- Traduction de Tafsir al mizane à propos du verset de la sourate Israa

14- Sourate Kamar : 1

15- Majma al Bayane de Tabrizi, vol 24, page 10

16- " Lorsqu'ils voient les signes, ils s'en détournent en disant que c'est un miracle continuel…"

 

Schlüsselwörter: