Le respect de l’époux

Chaque être humain a une personnalité propre et des goûts variés… Je vous demande de vous respecter, par-delà vos différences. Estimez-vous et honorez-vous. Chère Dame ! Le grand besoin d’amour et de respect fait partie de la nature humaine et ton mari ne déroge pas à la règle.

A l’extérieur de la maison comme par exemple au travail, votre époux côtoie différentes personnes… Certaines d’entre elles pourraient adopter à son égard une attitude désagréable ou offensante qui pourrait en effet, le contrarier… Parce que vous l’aimez et parce que vous le respectez, booster son égo. Sa fierté que vous aurez eu à cœur de restaurer ne réduira pas votre valeur. Elle lui permettra de stocker plus de force pour surmonter les difficultés. Dites « la paix soit avec toi » à votre mari, lorsqu’il rentre à la maison. Adressez-vous toujours à
lui, en le vouvoyant… Lors de vos conversations, ne l’interrompez pas. Parlez-lui avec courtoisie et n’élevez pas la voix sur lui. Apprenez à vos enfants à honorer leur père et réprimandez-les s’ils venaient à lui manquer de respect. Lorsque vous arrivez au seuil d’une
assemblée, faites-le entrer en premier. Encensez-le devant les autres. Eu égard aux convives, servez-le toujours en premier. Lorsque du travail il rentre à la maison, accueillez-le avec un large sourire. Saviez-vous qu’un tel traitement, qui vous en conviendrez ne vous coûte pas grand-chose, aurait un impact aussi bénéfique sur votre conjoint?

Peut-être qu’un jour submergé par une déferlante de problèmes, il reviendra totalement épuisé. Réconfortez-le en l’accueillant avec des sourires. Un vent nouveau dans son corps fatigué, remplira son cœur d’espoir. D’agir de la sorte pourrait paraitre étrange à certaines épouses. Le fait de penser cela, augmentera vos erreurs d’analyse et entravera la résolution des problèmes. Pourquoi ne pas lui témoigner la même considération que l’on pourrait avoir pour les parents ou les amis? Ne serait-il pas équitable, qu’après de longues heures passées au travail pour doter sa famille d’un niveau de vie décent, vous le gratifiez à son retour d’un accueil chaleureux? Je vous encourage donc à choisir une conduite raisonnable. A la sueur de son front, par amour, sincérité et dévouement envers sa famille, il récolte les fruits de son labeur pour vous les offrir sur un plateau. Imaginez donc qu’il ne trouve personne pour l’accueillir à hauteur de ses efforts? Si vous le délaissez et qu’il se tait, cela ne veut pas dire qu’il n’a que faire de votre affection, mais bel et bien qu’il s’est refusé de considérer ses propres désirs intérieurs. Chère Dame ! Si tu respectes ton époux, si tu l’aides à maintenir ses efforts à la maison comme au travail, tu fortifieras les fondations de ton foyer et tu œuvreras ainsi pour le meilleur.

Le Prophète (PBDLF) a dit : « Il est du devoir de l’épouse de saluer et d’accueillir son époux, lorsqu’il rentre à la maison»[1].

L’Imam Jafar a-Sâdiq (as) a dit : « Toute femme qui respecte son mari et ne lui fait aucun mal, sera heureuse et prospère » [2].

Ayez le bon comportement vis-à-vis de votre époux… Ne l’insultez pas, n’utilisez pas des mots grossiers à son encontre, ne le maudissez pas, ne le négligez pas, ne parlez pas mal de lui devant les autres… Une insulte de votre part sera suivie d’une insulte de sa part. Une surenchère d’invectives enracinera la haine entre vous, vous accumulerez les conflits et vous deviendrez très malheureux.

L’accumulation de ressentiments crée des désordres mentaux, et peut-être un danger à l’origine d’actes criminels.

Considérons ces deux cas : Un jeune homme âgé de 22 ans a tué sa jeune épouse âgée de 19 ans de quinze coups de couteaux. Lors de son procès, Il s’adressa à la cour en ces termes: « Je me suis marié il y a un an… Au début mon épouse m’aimait beaucoup. Mais tout a changé lorsqu’elle a commencé à me traiter de façon dégradante. Parce que mon œil gauche avait été infecté par un strabisme elle me surnomma « yeux d’âne » ». Un jour, à cause de ce surnom il se mit tellement en colère, qu’il la poignarda de quinze coups de couteau. [3]

Un homme âgé de 71 ans qui a tué sa femme raconte qu’elle a soudainement changé son comportement et devenait totalement indifférente à lui. « Un jour » dit-il, « elle m’a qualifié de « vieil homme insupportable ». Je l’ai soupçonné de ne plus m’aimer et j’ai fini par la tuer d’un coup de hache » [4]

.Notes :

1- Moustadrakou Alwassail 3/551.
2- Biharou-Anwar  103/253.
3-Journal Etilaat, Chamôré 13787/14 Ordébéhecht 1351.
4- Journal Etilaat, Chamôré 13652/ Äzar 1350.

 

Schlüsselwörter: