L’une des caractéristiques exceptionnelles du mois du ramadan est qu’il dispose de plusieurs dimensions qui marquent la totalité de la vie de l’homme et de la société.
Ces dimensions sont tant individuelles, spirituelles, sociales, qu’économiques.

Les dimensions individuelles du mois du Ramadan :

Le mois de ramadan est l’un des meilleurs outils de l’éducation de l’âme humaine. Le plus grand défi de l’homme est de combattre les passions et penchants de son âme. De résister aux tentations de cheiytane et de ce bas-monde qui l’incitent et l’attirent vers l’illicite et le péché.

Hors pendant le mois de ramadan, l’homme apprend à s’abstenir, non des choses illicites, mais des choses qui sont par nature permises, autorisées.
Un entrainement qui munit l’homme de tous les outils nécessaires pour réussir à relever son défi.

Les dimensions spirituelles du mois du Ramadan :

Parmi les adorations prescrites par l’Islam, y’en a qui s’accomplissent par la langue, et d’autres par la pratique.
Quant au ramadan, son accomplissement est totalement secret et imperceptible. Car rien ne prouve que l’homme est en jeûne et seul DIEU est témoin de la véracité ou non de celui qui prétend être en jeûne.

Par conséquent le jeûne constitue un véritable de sincérité pour l’homme quant à son engagement envers DIEU, conformément à la déclaration de l’Imam Ridha (psl) :
« فرض الله الصيام ابتلاء لإخلاص الخلق »
« Dieu a prescrit le jeûne afin d’éprouver la sincérité de la création » (1)

Les dimensions sociales et économiques :

L'impact du ramadan et sa portée ne se limitent pas qu'aux aspects individuels et spirituels de l'homme, mais aussi aux aspects socio-économiques. Comme nous allons le voir.
L'Islam étant une religion sociale, ses prescriptions ont des retombées essentielles pour l'ensemble de la société.

1-Le mois du Ramadan et la pauvreté :

Le mois du ramadan est l'un des moyens de lutte contre la pauvreté, car le ramadan est le mois de solidarité et du partage.
Durant ce mois le partage est encouragé à tel point que dans les hadiths nous lisons que : Celui qui donne à manger à une personne en jeûne au moment de la rupture, aura par récompense d'un jour de jeûne.
Une technique casse la barrière entre riches et pauvres dans la société.
L'Imam Sadeq (psl) a dit :
“ﺍﻧﻤﺎ ﻓﺮﺽ ﺍﻟﻠﻪ ﺍﻟﺼﻴﺎﻡ ﻟﻴﺴﺘﻮﻯ ﺑﻪ ﺍﻟﻐﻨﻰ ﻭ ﺍﻟﻔﻘﻴﺮ “

«  Dieu a prescrit le jeûne pour créer l'égalité entre le riche et le pauvre » (2)
Pendant que le croyant est en jeûne, il prend conscience de la situation de millions d'individus sur la planète, qui ne mangent pas à leur faim, qui souffrent de sous-alimentation ou de mal nutritions; et il comprend que si lui il ne mange pas c'est par son choix d'obéissance, tandis que ces millions d'affamés subissent la famine contre leur volonté.
Par conséquent il prend la décision de venir en aide au moindre pauvre qu''il rencontre. C'est dans ce sens que l'Imam Redah (psl) a déclaré :
« ﺍﻧﻤﺎ ﺍﻣﺮﻭﺍ ﺑﺎﻟﺼﻮﻡ ﻟﻜﻰ ﻳﻌﺮﻓﻮﺍ ﺍﻟﻢ ﺍﻟﺠﻮﻉ ﻭ ﺍﻟﻌﻄش ﻓﻴﺴﺘﺪﻟﻮﺍ ﻋﻠﻰ ﻓﻘﺮ ﺍﻻﺧﺮ »
«  Ils ont reçu l'ordre de jeûner pour comprendre la souffrance de la faim et de la soif, afin de venir en aide aux pauvres » (3)

2- Le mois du Ramadan et l’ordre public :

Le mois de ramadan est une source de quiétude et de paix sociales, car durant ce mois, l'homme ne s’abstient pas que de manger et boire, mais d'éviter toute action qui porterait préjudice à autrui dans quelque domaine que ce soit, sous peine de voir son jeûne annulé ou dévalorisé par Dieu.
L'Imam Ali (psl) affirme :
« ﺻﻮﻡ ﺍﻟﻘﻠﺐ ﺧﻴﺮ ﻣﻦ ﺻﻴﺎﻡ ﺍﻟﻠﺴﺎﻥ ﻭ ﺻﻮﻡ ﺍﻟﻠﺴﺎﻥ ﺧﻴﺮ ﻣﻦ ﺻﻴﺎﻡ ﺍﻟﺒﻄﻦ »
« Le jeûne du cœur est mieux que le jeûne de la langue, et ce dernier est mieux que le jeûne du ventre » (4)
Dans la même lancée l'Imam Sadeq (psl) annonce :
ﺍﺫﺍ ﺻﻤﺖ ﻓﻠﻴﺼﻢ ﺳﻤﻌﻚ ﻭ ﺑﺼﺮﻙ ﻭ ﺷﻌﺮﻙ ﻭ ﺟﻠﺪﻙ
« Si tu jeûnes, alors fais jeûner aussi tes oreille, tes yeux,... » (5)

Et pour conclure nous mettons en relie cette déclaration de la femme la plus prestigieuse de l'univers, Fatima Zahra (pse) :

 « ﻣﺎ ﻳﺼﻨﻊ ﺍﻟﺼﺎﺋﻢ ﺑﺼﻴﺎﻣﻪ ﺍﺫﺍ ﻟﻢ ﻳﺼﻦ ﻟﺴﺎﻧﻪ ﻭ ﺳﻤﻌﻪ ﻭ ﺑﺼﺮﻩ ﻭ ﺟﻮﺍﺭﺣﻪ ».
« Quelle est l'utilité de jeuner, si le jeûner ne préserve pas sa langue,  ses oreilles,  ses yeux et ses membres » (6)

Note:
1- Wasâ’il chîa, Tome 4, page 4, hadith 5

2- Man la yahdourouh el faqih : T 2, P 34, hadith 1.
3- Wasâ'il chia : T 4, P 4, H 5
4- Ghorar el Hikam : T 1, P 714, H 8.
5- El Kafi : T 4, P 78, H 1.
6- Bihar el anwar : T 39, P 592.