Que signifie « notre esprit ? Or il a été juré que dans le monde des particules (Alam Zar)

 « وَإِذْ أَخَذَ رَبُّكَ مِن بَنِي آدَمَ مِن ظُهُورِهِمْ ذُرِّيَّتَهُمْ وَأَشْهَدَهُمْ عَلَى أَنفُسِهِمْ أَلَسْتَ بِرَبِّكُمْ قَالُواْ بَلَى شَهِدْنَا أَن تَقُولُواْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ إِنَّا كُنَّا عَنْ هَذَا أَوْ تَ غَافِلِين أَوْ تَقُولُواْ إِنَّمَا أَشْرَكَ آبَاؤُنَا مِن قَبْلُ وَكُنَّا ذُرِّيَّةً مِّن بَعْدِهِمْ أَفَتُهْلِكُنَا بِمَا فَعَلَ الْمُبْطِلُونَ».

En effet, chacun de nous est né chiite, musulman ou dans une famille chrétienne.

Résumé de la réponse

Dans les livres de religion, on fait allusion à un monde appelé « Alam al Zar » (monde des particules). Les savants sont partagés sur son interprétation. L’avis qui semble le plus probable est que Dieu a créé l’homme et a fait de lui un être qui aime la vérité. L’un des aspects de la nature humaine innée consiste à l’interrogation et la quête de la perfection absolue. Si cette potentialité humaine n’est pas orientée par une mauvaise éducation, l’homme sera un croyant et il demeurera dans la vraie religion. A savoir «l’Islam ». Le monde des particules n’a aucune contradiction avec la volonté de l’homme. Il ne pas l’homme mais renforce et définit la voie vers la perfection.
Réponse détaillée

Dans les enseignements islamiques, on fait allusion à un monde appelé « Alam al Zar » (monde des particules) on « Alam ul Misak » (monde des engagements) ou encore « Alam ul Alset »
Deux versets de la sourate Ara’af définissent cette dimension :

 «وَإِذْ أَخَذَ رَبُّكَ مِن بَنِي آدَمَ مِن ظُهُورِهِمْ ذُرِّيَّتَهُمْ وَأَشْهَدَهُمْ عَلَى أَنفُسِهِمْ أَلَسْتَ بِرَبِّكُمْ قَالُواْ بَلَى شَهِدْنَا أَن تَقُولُواْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ إِنَّا كُنَّا عَنْ هَذَا غَافِلِينَ أَوْ تَقُولُواْ إِنَّمَا أَشْرَكَ آبَاؤُنَا مِن قَبْلُ وَكُنَّا ذُرِّيَّةً مِّن بَعْدِهِمْ أَفَتُهْلِكُنَا بِمَا فَعَلَ الْمُبْطِلُونَ»(1).

Dans ce verset, on a pris des fils d’Adam (as) l’engagement, mais aucun détail n’est mentionné sur ce monde. Deux avis intéressants sont présentés dans l’interprétation des deux versets.(2)
1 – Depuis qu’Adam (as) a été créé, ses enfants jusqu’au dernier sont venus au monde à particules dotées d’intelligence et de discernement suffisant pour entendre les propos et donner des réponses. Dieu s’adresse alors à eux ainsi : « ne suis-je pas votre Seigneur ? Ils ont tous répondu oui » (3). Témoignant ainsi la vérité ! Ensuite, toutes ces particules ont été installées dans les entrailles d’Adam (as). C’est pour cette raison qu’on désigne ce monde par « Alam ul Zar » (monde des particules) et cet engagement est désigné par « Alam ul Aset»
Donc le contrat en question est un contrat constitutionnel et volontaire entre les hommes et Dieu.
2 – Ce monde et ce contrat constituent un engagement inné. En effet, au moment du passage de l’homme de l’état de l’œuf à dans les entrailles du père vers la mer, il n’est rien d’autres qu’une particule à laquelle Dieu a pourvue des potentialités.
L’homme manifeste un certain attrait naturel vers Dieu. La connaissance de Dieu signifie qu’au fond du cœur de l’homme, il existe une relation étroite avec le créateur. Si l’homme planche dans son cœur, il comprendra cet intérêt. Quel que soit le niveau d’occupation quotidien qui le distrait, du moment où ces éléments mondains sont dégagés, l’homme prend conscience.
Cet engagement de Dieu avec les enfants d’Adam (as) n’est pas verbal encore moins limité sur Adam (as) le père de l’humanité c’est un engagement inné avec lequel l’homme vient au monde. C’est-à-dire l’homme a été créé avec la disposition de rechercher, connaitre Dieu et se préparer à accepter la vérité de l’unicité. Cet engagement et ce secret sont encrés dans la conscience de chaque être humain et paraissent carrément comme un réflexe.
Le contrat en question est inné et chacun ressent en lui ces effets. Les recherches psychologiques ont récemment démontré que le sentiment religieux fait partie des caractéristiques particulières inconscientes de l’homme. C’est ce sentiment qui guide l’homme vers la recherche de Dieu. Tout homme raisonnable qui plonge dans la connaissance de Dieu réalise que Dieu est le créateur et l’encadreur. Il réalise également que Dieu est le Seigneur, et le maitre de tous l’univers est unique. Les prophètes ont d’ailleurs été envoyés par Dieu pour éveiller ces dispositions naturelles. Dans le premier sermon de Nahjul Balagha, l’imam Ali (as) évoque cela en ces termes : « les prophètes ont été envoyés pour appeler les gens à respecter cet engagement inné »
Ainsi, tout le monde est doté de l’esprit monothéiste et la question que Dieu leur pose est en fait dans un langage naturel et créationnel. La réponse qu’il donne également s’inscrit dans ce cadre. Tout le monde nait avec la disposition naturelle à adorer un seul Dieu. Sans une mine extérieure qui s’emploie à retourner ces dispositions innées, l’homme grandirait permanemment sous la lumière du sentiment religieux et ne dévierait pas de la voie du monothéisme.
La deuxième interprétation parait plus convenable et réelle à la première. La première renferme quelques lacunes qu’on peut exposer ainsi :
Dans l’énoncé des versets, on parle de la sortie des particules sur le dos des enfants d’Adam (as) et non Adam lui-même. Or dans la première interprétation, on parle d’Adam (as) lui-même ou tous les hommes. Si ce pacte est prit avec la conscience suffisante et la raison, comment tout le monde l’oublie et personne ne s’en souvient ? On ne saurait justifier cette oublie générale à propos du monde des particules.
3 – Croire en l’existence d’une telle dimension implique en réalité la reconnaissance de la réincarnation. En effet, cette interprétation admette qu’avant la naissance actuelle, l’homme avait déjà mis les pieds sur terre. Et après traversé un long parcourt, il retourne dans ce monde. Ainsi, on réalisera les irrégularités de la réincarnation.
Non seulement la deuxième interprétation n’est pas confrontée à ces irrégularités, plusieurs preuves coraniques et ordinaires contribuent à son explication.

LE MONDE DES PARTICULES ET LA VOLONTE DE L’HOMME
Le monde des particules ne présente aucune particularité avec la volonté de l’homme. Il ressort du monde des particules que l’homme aspire naturellement à la vérité. Au point que si certains facteurs externes et internes ne font obstacles, on avance droit vers la vérité. On a rapporté du prophète ce hadith selon lequel l’homme est créé musulman conformément à sa nature innée. C’est son père et sa mère qui font de lui juif ou chrétien. Ceux qui pour n’importent quelle raison s’égarent et suivent une autre religion que l’islam, agissent contrairement à leur nature et leur pacte naturel. Ils vont en marge de la vie.
Le monde des particules ne présente aucune contradiction avec la liberté de l’homme. Il ne le contraint pas, il agit à la limite du besoin et ne constitue guère la cause générale c’est-à-dire il renforce l’évolution vers la perfection.

Notes:

1- Sourate Araaf: 172 – 173.

2- Tafsir Nemouneh, vol  6 -7; versets 172 et 173 de la Sourate Araaf.

3- Behar, vol 3, page 281.