Après avoir terminé notre explication sur la manière de présenter les vérités du Chiisme, nous pouvons commencer la discussion sur les particularités de cette école musulmane. Il est nécessaire de faire remarquer trois points: I. On ne peut comprendre les particularités du Chiisme qu’après avoir bien compris les principes de cette école dont j'ai donné un bref aperçu. II. Il existe un certain nombre de particularités que tous les oulémas chiites et sunnites, ont exposées pour définir l'appartenance à l’Islam, et il y a un certain nombre de particularités que seuls les wahhabites exigent, pour être reconnu comme faisant partie de la communauté islamique. Certains n'ont pas distingué ces deux aspects, considèrent toutes les croyances wahhabites comme des principes fondamentaux de l’Islam et accusent les autres sectes de mécréance. III. Il est évident que les adeptes du Wahhabisme ne distinguent pas les particularités du Chiisme de celles de l’Extrémisme et attribuent même certaines idées des sectes extrémistes aux chiites. J’ai mentionné cela en détail, dans mon livre "Mon Passage du Wahhabisme au Chiisme". Je me contenterai de présenter ici trois particularités du Chiisme.

1ièreparticularité:L'équilibre des chiites dans leur amour et leur respect à l’égard de la Famille du Prophète.

2ième particularité: Le réalisme du Chiisme au sujet des Compagnons du Prophète.

3ième particularité: L’Occultation du douzième Imam selon le Chiisme.

1ière particularité

L’une des particularités les plus importantes du Chiisme, est qu’il évite les excès, cela a eu une grande influence dans ma conversion au Chiisme. Quand j’étais wahhabite, je pensais que les sunnites avaient un point de vue modéré sur les Gens de la Famille du Prophète. Après avoir lu le livre du doyen sunnite, Ibn-i Aqîl-i Shâfi'î, "Al-Itab idj-Djamîl Alâ Ahl idj-Djarh-i Wat-Ta'dîl", je me suis rendu compte que l’avis de certains savants sunnites sur les Gens de la Famille n’était pas si réaliste et si modéré que je l'imaginais et qu’au contraire, les chiites se montraient beaucoup plus réalistes et plus modérés sur cette question.

Il faut remarquer que, bien que les sunnites rejettent les points de vue extrémistes et nasibîs(1) très excessifs, et les détestent, ils ont parfois une position négative au sujet des Membres de la Famille prophétique. Bien qu'ils croient aux paroles du Prophète concernant sa Descendance et considèrent le recours aux Gens de la Famille prophétique comme une recommandation de l’Islam après le recours au Coran, ils s’adressent à d'autres et agissent pratiquement et verbalement, contre les Descendants du Noble Prophète. Les chiites quant à eux, rejettent toute exagération des qualités des Membres de la Famille prophétique et toute hostilité contre eux, s’adressent à eux et respectent leur enseignement, comme l'a conseillé le Prophète. Ce qui distingue les chiites des sunnites, est leur avis au sujet des Membres de la demeure prophétique. Ce point est tellement important qu’il a donné naissance à des habitudes tout à fait différentes entre ces deux écoles et a gommé beaucoup de leurs points communs. Grâce à Dieu, je me suis converti au Chiisme et j'ai abandonné le Wahhabisme.

2ième particularité

Le Chiisme voit les Compagnons tel qu’ils sont réellement, tient compte de leur nature humaine et considère qu’ils étaient, comme les autres êtres humains, susceptibles de faire des erreurs. J’espère que les wahhabites ne considéreront pas cet avis comme une critique de la justice des Compagnons et qu’ils prendront en considération l’essentiel du débat, car je sais qu'ils ont peur de ce sujet et acceptent difficilement des idées qu'ils ressentent comme des attaques directes. Je souhaite qu’ils acceptent de participer à cette discussion sans préjugés et en faisant uniquement attention à son contenu. Je dois faire remarquer que les chiites refusent la justice absolue de tous les Compagnons, mais non la justice relative de certains d'entre eux. Mon expérience personnelle en tant qu’ancien wahhabite, m'a appris que les wahhabites accordaient beaucoup d'importance au titre d'une discussion, cela provoque parfois des querelles très sévères qui auraient pu être évitées par un simple changement de nom. Ils refusent de lire certains livres à cause de leur titre mais les liront volontiers sous un autre titre. Il faut donc se montrer vigilant dans notre façon de les aborder. Pendant tous mes débats avec eux, j’évite d'employer le mot "Chiisme", parce qu’ils détestent ce mot. Au lieu de "Chiisme", j’utilise le terme Duodécimain pour qu'ils acceptent de prendre part à la discussion. Il ne faut jamais engager une discussion sur les Compagnons avant de parler du hadith "Thaqalayn", car leur croyance en la justice des Compagnons, est une des raisons de leur opposition au hadith. Si on arrive à expliquer le hadith "Thaqalayn", la question des Compagnons se résoudra spontanément. D’autre part, il ne faut jamais parler du hadith de Ghadîr avant celui de Thaqalayn, parce que dès le début de la discussion sur le hadith de Ghadîr, les wahhabites détournent la discussion sur la question des Compagnons et l’événement de Saqîfa, pensant qu’il existe une relation entre les deux. De plus, beaucoup d’entre eux croient que toute discussion sur le hadith de Ghadîr, est inutile de nos jours, alors qu'ils n'ont pas le même avis sur le hadith Thaqalayn, qu'ils considèrent en relation directe avec l’autorité religieuse des Gens de la Famille prophétique. Je n’ai aucunement l’intention de remettre en question le hadith de Ghadîr, je veux simplement dire qu’au cours de ces discussions, il faut tenir compte de la façon de penser des Wahhabites, pour les aider à se libérer de ce genre de préjugés et des problèmes qu'ils entraînent. Un wahhabite, sans avoir compris le hadith de Thaqalayn, est incapable de saisir le sens du hadith de Ghadîr, c’est pourquoi j’en ai retardé la discussion. Ce changement ressemble à ce que j’avais signalé auparavant au sujet de la priorité qu'il fallait accorder à la présentation des versets de Tathîr et de Mubâhili, sur le verset de la Wilâyat, car pour les wahhabites, il existe une relation étroite entre le verset de la Wilâyat et la question des Compagnons. Si la question des Compagnons n’est pas résolue, ils ne peuvent comprendre le hadith de Ghadîr. Par contre, présenter le verset de Tathîr et le hadith Thaqalayn avant le hadith de Ghadîr, permet une meilleure disposition des wahhabites à écouter nos explications sur le hadith de Ghadîr, le verset de Wilâyat et la question des Compagnons. L'attitude des wahhabites et celle des sectes extrémistes, au sujet des Compagnons, sont deux exemples de points de vue excessifs. Le Chiisme a lui, un avis modéré sur cette question et ne considère pas tous les Compagnons comme justes ou injustes.

3ième particularité

La croyance en l'Occultation du douzième Imam est une des croyances les plus importantes du Chiisme, qui le distingue de toutes les autres écoles islamiques. Le Héros de cette absence transitoire mais très longue, est dans le chiisme, l’Intermédiaire entre le Créateur et les créatures. Après la mission du Saint Prophète de l’Islam, le Chiisme a réussi à conserver vivante, la relation entre Dieu et les serviteurs, par le biais des Imams dont le dernier, bien qu'absent, continue à faire profiter le monde de son attention, comme le soleil qui réchauffe la terre de derrière les nuages(2). J’ai essayé de présenter cette croyance vitale d’une façon nouvelle aux wahhabites pour empêcher qu'ils ne soient froissés par les titres ou les termes de la discussion. Pour moi, l’Occultation du douzième Imam est une vérité fondamentale, annoncée par le Noble Prophète 250 ans avant sa réalisation et en laquelle croient beaucoup de musulmans. De plus, un grand nombre de hadiths rapportés du Prophète au sujet de l'Occultation ont été compilés que j'ai présentés dans le dernier chapitre de mon livre "Mon Passage du Wahhabisme au Chiisme". La discussion sur l’Occultation de l'Imam avant celle de l’Imâmat n’est pas opportune car elle constitue une partie de la discussion de l’Imâmat et doit être entreprise après le hadith de Thaqalayn, également en relation avec l’Imâmat. Il est absolument nécessaire d'observer l’ordre chronologique. Comme je l'ai mentionné, ce livre est en quelque sorte, une introduction au livre plus détaillé que j'ai écrit sur mon Passage du Wahhabisme au Chiisme. Les points que j'ai signalés, pendant les trois étapes du livre, sont les points clés de notre discussion que j’expliquerai et analyserai en détail dans mon prochain livre et qui permettra aux lecteurs d'aborder ces discussions avec des idées plus claires.

Notes :

1-Les sectes ennemies de la Descendance du Prophète.

2-Hadith cité du Prophète que le traducteur a ajouté au texte.