Le second pas à franchir pour présenter le Chiisme aux wahhabites, est de faire l’analyse complète des principes de croyance chiites, pour détourner les wahhabites des analyses incorrectes et des fausses idées que certains attribuent au Chiisme, pour qu'ils évitent d’accuser à tort, les chiites, d’extrémisme et d’athéisme, et ne leur prêtent plus ces fausses idées qui n’ont aucun rapport avec le Chiisme.

Ces vérités se trouvent dans les livres chiites, dignes de confiance. Je n’ai pas l’intention de m’occuper ici de cette discussion de façon très développée que j'ai remise à mon prochain livre. Il est nécessaire de faire remarquer que les wahhabites dans leur critique du Chiisme, lui attribuent, sans aucune analyse ni recherches préalables, toutes les croyances et les pensées extrémistes que le Chiisme a, lui-même, sévèrement réfutées, et répandent toute sorte de calomnies contre ses partisans. Les chercheurs wahhabites savent pourtant que pour connaître une religion, il faut se référer aux textes initiaux et faire une analyse détaillée de leurs points de vue pour pouvoir donner un avis sérieux.

Nous comprendrons ainsi la différence qui existe entre des personnes comme Ihsân Ilâhî Dhahîr qui a condamné et jeté l'anathème sur le Chiisme, et des savants comme Cheikh Mahmûd Shaltût qui considère le Chiisme comme une des écoles islamiques officielles et dignes d'être suivies. L’un a recouru pour cela, aux écrits de seconde main et à ceux des extrémistes et l’autre, aux références dignes de confiance des savants chiites.

A cette étape, il faut analyser quatre points

I. La Divinité et la Prophétie selon le Chiisme

Ces deux discussions sont les plus importantes de la pensée chiite.

L'étude les livres chiites, permettra de comprendre combien les chiites accordent de l’importance à la question de la divinité et de la souveraineté, et à la différence entre les Attributs divins et ceux des serviteurs. Allah (1) est le seul être, digne de ce nom et tous les autres êtres en dehors de Lui, sont uniquement des créatures vouées à la soumission.

L'importance de cette question chez les chiites, les a incités à prendre une position rigoureuse contre l’extrémisme et les sectes extrémistes. Beaucoup de livres ont été écrits par les chiites pour réfuter ces erreurs et excommunier des extrémistes qui ne faisaient pas de distinction entre la Divinité et les créatures, et avaient accepté l’union de la divinité et de la créature, ou une forme d'incarnation.

Le Chiisme a fondé son système de croyances sur la prophétie uniquement en fonction du texte coranique.

Les chiites pensent que le Saint Prophète de l’Islam, est le dernier envoyé de Dieu et qu’il en est le meilleur serviteur, alors que les extrémistes admettent qu'il existe des gens meilleurs que le Prophète. Les chiites disent qu’aucun prophète ne viendra après le Noble Prophète de l’Islam et que celui qui n’accepte pas ces vérités, fait partie des athées, car ces croyances font entièrement partie du Coran.

II. La religion et les règles religieuses selon les chiites

Pour connaître ces vérités, il faut observer l’ordre que j’ai désigné, car je pense qu'il est difficile de comprendre la seconde vérité, sans avoir bien compris la première qui concerne l’aspect théorique, alors que la seconde concerne l’aspect pratique et cultuel. La première question concerne les idées, suivie par la seconde, qui concerne la pratique.

Après avoir bien expliqué le premier principe, "qu’il n’existe d’autre divinité que Dieu", qu’il n’y a d’autre créateur que Lui, qu’il n’existe d’autre organisateur que Lui et que la législation Lui appartient, il est alors possible d'exposer le second principe qui veut que" la législation soit extraite du Coran" et des paroles de Dieu et que, la Tradition du Prophète étant une manifestation de la Révélation divine, peut être employée comme référence dans la législation.

Dans les livres de jurisprudence chiites, concernant le Fiqh, nous trouvons des jugements et des consignes correspondant au Coran et à la Tradition prophétique, confirmés par des documents corrects. Les chiites extraient le sens apparent, fuyant les sens allégoriques et ésotériques, et considèrent comme des athées ceux qui abandonnent la religion authentique et paraphrasent les prescriptions de l’Islam. Les chiites estiment que la pratique religieuse est nécessaire quel que soit le niveau de la foi.

III. La réalité des buts du Chiisme

On ne peut connaître une religion qu’en comprenant ses points théoriques, ses croyances et ses rites pratiques. Les wahhabites veulent comprendre les objectifs du Chiisme avant même d’en avoir étudié les positions théoriques et pratiques, cela n’est pas possible. Nous savons que les objectifs s'inspirent des croyances et des actes, pour se manifester par la suite. On ne peut séparer les objectifs des croyances ou de l'idéologie. Les wahhabites essaient d’attribuer des objectifs aux chiites, qu'ils critiquent par la suite, sans s'intéresser aux deux premières étapes de la connaissance du Chiisme.

IV. Certains termes de cette école musulmane

Je me suis rendu compte au cours de mon étude, que les wahhabites donnaient une signification inversée des termes courants de la culture chiite. Les mots comme Bida'(2), Taqîyya(3) Ismat(4) et Mus’haf (5) ont connu ce triste destin.

Sans expliquer clairement le sens de ces termes, aucun entretien pacifique ne sera possible entre les chiites et les wahhabites. Dans certains cas, un seul mot peut prendre des sens différents dans les commentaires chiites et wahhabites. Aucune discussion ne sera utile tant que les wahhabites n'auront pas bien compris le contenu pour les chiites, de ces termes précis.

L’Imâmat et l’Occultation de l’Imam, sont des principes du Chiisme que l’on doit analyser et étudier à cette étape, mais comme la compréhension de ces points est difficile pour les wahhabites, j’ai reporté ces explications à la troisième étape pour leur faciliter le travail.

Nous abordons maintenant la présentation des origines du Chiisme imâmite.

Notes :

1-Allâh : Nom attribué à Dieu dans la communauté musulmane.

2-Changement de la volonté divine.

3-Dissimulation tactique et légale de la foi, dans la crainte d'un danger ou d'un dommage.

4-Infaillibilité.

5- Livres révélés et spécialement le Coran.